Collaboration spéciale/CSN Les agents de la paix ont manifesté devant le bureau de M. Fournier, alors que leurs négociations sont au point mort.

Le bureau du député provincial de Saint-Laurent, Jean-Marc Fournier Fournier, a été placardé avec des autocollants par une trentaine d’agents de la paix en services correctionnels. La manifestation des syndiqués, sans contrat de travail depuis plus d’un an et demi, a duré deux heures dans l’immeuble du boulevard Henri-Bourassa Ouest, mercredi.

«Le gouvernement doit comprendre que nous n’arrêterons pas tant et aussi longtemps que des avancées significatives et satisfaisantes ne se feront pas sentir à la table de négociations», a fait savoir par voie de communiqué le président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec (SAPSCQ-CSN), Mathieu Lavoie, alors que leurs actions se sont multipliées ces dernières semaines.

Les agents critiquent les reculs importants à leur régime de retraite et les offres salariales, qu’ils jugent en deçà de ce qui a été accordé au reste de la fonction publique.

«Nous avons pris connaissance des demandes des agents qu’ils nous ont fait parvenir, et nous les avons transmises à nos collègues de la Sécurité publique et du Trésor. La négociation doit se faire à la table de négociation», a indiqué l’attachée de presse de M. Fournier, Karla Duval.

Une douzaine de bureaux d’élus ont été visités à travers la province le même jour.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!