Passionnée d’organisation et de rangement, la Laurentienne Véronique Longpré aide les gens à repenser leur maison, la simplifier, la désencombrer. Créée il y a un an, l’entreprise Tout à sa place a changé la vie de certains clients.

C’est le cas de Nathalie Brunet qui ne tarit pas d’éloges pour le travail effectué, en prévision d’un déménagement.

«Je sentais le besoin d’organisation, le déménagement était l’excuse. C’est l’agencement qu’on aurait toujours dû avoir. Ça a transformé notre vie, tellement qu’on a le goût de rester», s’enthousiasme la propriétaire d’une maison d’Ahunstic-Cartierville.

Avant tout, il est nécessaire de se débarrasser de biens. «Environ 80 % du processus est le désencombrement», précise l’entrepreneuse qui propose aussi de faire don des objets non désirés à des organismes de charité.

Elle applique la règle «un objet qui entre, un qui sort». Pour cela, elle réutilise au maximum ce que les clients ont déjà pour les solutions de rangement. Un range-revues peut devenir une étagère et accueillir bien d’autres objets par exemple.

«On ne rachète pas de la même façon ensuite. Ça change notre manière de consommer», constate Mme Brunet.

Créer de l’espace
Lors de la première visite, Véronique Longpré définit avec les clients l’endroit le plus bénéfique à ranger ou celui qui va avoir des répercussions sur les autres pièces.

«Quand on vide une pièce, chaque objet va dans une catégorie. On regarde ensuite l’espace qu’on a et ce qu’on peut faire avec», explique-t-elle.

Les clients de Tout à sa place sont autant des familles que des gens qui ont perdu un proche et sont prêts à se détacher de ses objets.

Certains sont parfois craintifs à l’idée de montrer leur désordre, s’excusant presque. Mme Brunet assure que l’organisatrice résidentielle n’a pas de regard positif ou négatif, elle demande simplement «en as-tu besoin?».

Les changements sont radicaux dans plusieurs cas. Les vêtements sont tous accessibles dans les penderies, plus aérées. De l’espace se libère sur les comptoirs de cuisine et le rangement des aliments peut être optimisé.

Chez Mme Brunet, un mois après le passage de Véronique Longpré, l’ordre se maintient.

Parcours
Après avoir travaillé dans la mode, Mme Longpré a suivi plusieurs cours, notamment en développement personnel et vente-conseil, avant de lancer son entreprise de services d’organisation et de rangement à domicile, en 2015.

«Les gens me disaient depuis cinq ans de transformer mon passe-temps en entreprise», raconte la résidente du Vieux Saint-Laurent.

Inspirée par les ouvrages de Sophie Legault, organisatrice résidentielle au Québec, ainsi que ceux de Dominique Loreau et Marie Kondo, spécialistes du rangement et de la simplicité au Japon, elle donne aussi des conférences.

Plus d’infos sur toutasaplace.com

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!