Photo: TC Media - André Desroches Après plus de 40 ans de présence sur le boulevard Monk, la succursale de la Banque Laurentienne située près du parc Garneau va fermer ses portes à la fin d'avril.

Présente sur le boulevard Monk depuis 1975, la succursale de la Banque Laurentienne fermera ses portes dans cinq mois. Impossible de dire pour le moment si un guichet automatique sera maintenu dans le secteur après la fermeture.

Cette décision de mettre la clé sous la porte fait partie du plan de fusion de 50 succursales annoncé cet automne par l’institution financière.

Les activités de la succursale du boulevard Monk seront transférées à celle de la rue Wellington, dans Verdun.

«La fusion est prévue pour la fin d’avril», précise Hélène Soulard, porte-parole de la Banque Laurentienne.

On ignore présentement s’il y aura des mises à pied parmi les neuf employés.

Des postes pourraient être abolis par attrition et des employés seraient relocalisés dans d’autres succursales en vertu de la convention collective.

Une succursale dans le Sud-Ouest
Il ne restera plus à la suite de cette fermeture qu’une seule succursale de la Laurentienne dans tout l’arrondissement du Sud-Ouest, celle située sur la rue Saint-Jacques près du métro Place Saint-Henri.

«Aucune décision n’a été prise à ce stade-ci en regard du maintien d’un guichet automatique», indique Hélène Soulard.

La Banque Laurentienne compte six guichets dans le Sud-Ouest, dont un à l’angle de Monk et Allard.

Des investisseurs intéressés
Alors qu’elle multiplie les efforts pour attirer des commerces sur l’artère, la Société de développement commercial (SDC) Plaza Monk perdra donc un joueur au printemps.

Mais la directrice générale de la SDC, Marie-Josée Choquette, ne s’en fait pas outre mesure avec l’annonce de la fermeture de la banque et l’avenir du bâtiment de 250 mètres carrés qu’elle loue.

«Je ne m’inquiète pas. Nous travaillons déjà avec des investisseurs qui ont des projets. Il y a de l’intérêt pour le local», assure-t-elle, se gardant de donner plus de détails pour le moment.

Mme Choquette ne cache pas toutefois que c’est avec un pincement au cœur qu’elle assistera à la fermeture de la succursale après plus de 40 ans de présence sur Monk. «Pour nous, c’est un pan d’histoire qui s’envole. Mais on comprend la décision de la banque», confie-t-elle.

Les changements technologiques mettent à rude épreuve le fonctionnement du modèle bancaire traditionnel. De plus en plus de clients utilisent les services en ligne.
Confrontée à cette réalité, la Banque Laurentienne a annoncé en septembre l’élimination de 300 postes et la fusion de 50 succursales d’ici le printemps 2018.

Au terme des fusions, elle comptera une centaine de succursales au Québec.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus