(Photo: Gracieuseté – Arrondissement du Sud-Ouest) En présence des élus, des citoyens ayant participé à la réalisation de l'œuvre, des membres du Carrefour d'éducation populaire de Pointe-Saint-Charles et de la Société d'histoire de Pointe-Saint-Charles, la murale a été inaugurée le 5 juin.

À proximité de l’école Charles-Lemoyne, à l’angle des rues Grand Trunk et Island, il est maintenant possible d’admirer le résultat final de deux longues années de travail. Initiée par le Carrefour d’éducation populaire de Pointe-Saint-Charles, la murale Mémoire de Pointe-Saint-Charles, qui dépeint 4 000 ans d’histoire de ce quartier en pleine transformation, a été officiellement inaugurée mardi.

L’œuvre urbaine, qui se déploie sur 16 m de longueur et 2,5 m de hauteur, résulte de l’apport des membres de la communauté. De nombreux artistes amateurs du coin y ont collaboré dont Lisa Gauvin, Graziella Malagoni, Colette Sauvageau, Sekai Sekai et Lucille Roy. Ils étaient encadrés par le professeur de dessin et de peinture du Carrefour, Gilbert Ouellet.

«C’est vraiment un projet collectif, plusieurs citoyens se sont aussi impliqués dans la réalisation, souligne le coordonnateur du projet au Carrefour, Yves Champagne. Tous ensemble, ils ont fait des recherches avec l’aide de la Société d’histoire de Pointe-Saint-Charles et ont mené plusieurs discussions avec des gens du quartier.»

Depuis l’époque où le territoire était occupé par les Premières Nations jusqu’au quartier que l’on connaît aujourd’hui, formé de 15 000 résidents et de nombreux organismes communautaires, la fresque représente l’évolution de Pointe-Saint-Charles.

«Il y a 4 000 ans, des autochtones chassaient les oies près du fleuve. Puis la Maison Saint-Gabriel, qui date du temps des colonies, a accueilli les filles du Roy. Ensuite, la construction du canal de Lachine et du pont Victoria a permis l’installation de centaines d’usines», explique M. Champagne.

Tous ces éléments sont d’ailleurs visibles sur la murale dans un style naïf et coloré.

Projet de longue haleine
C’est en 2007 que M. Champagne a eu l’idée de créer un projet pour embellir le quartier. Après avoir consulté les autres membres du Carrefour et les citoyens, l’idée de réaliser une murale qui représenterait l’histoire et les valeurs de Pointe-Saint-Charles est ressortie.

Celle-ci devait tout d’abord être peinte sur le muret de béton extérieur du métro Charlevoix, sur la rue Centre. Toutefois, les discussions avec la Société de transport de Montréal n’ont pas été concluantes. Le centre Saint-Charles a par la suite été envisagé, mais l’idée a dû être abandonnée en raison des rénovations prévues.

Avec l’accord de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), l’arrondissement du Sud-Ouest a donc proposé le terrain de l’école Charles-Lemoyne, situé à proximité du centre Saint-Charles.

Montée sur une structure en aluminium, la murale se trouve dans un espace sécuritaire comprenant une allée piétonnière éclairée. Un lien cyclable vers la rue Hibernia est présentement en train d’être aménagé pour qu’elle soit davantage accessible aux citoyens.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!