YouTube Cobra Kai

Mercredi, YouTube dévoilait une série originale très attendue sur sa plateforme qui pourrait drôlement chauffer les fesses de la compétition en raison du rayonnement incomparable du site au niveau de la diffusion de vidéos en ligne.

Cobra Kai, une exclusivité YouTube Red, la portion payante du site, est une comédie dramatique en dix épisodes. William Zabka et Ralph Macchio reprennent les rôles du méchant Johnny Lawrence et du gentil Daniel LaRusso dans cette suite, 34 ans après la saga qui a bercé la jeunesse de plusieurs.

Ici, on retrouve les deux karatékas devenus adultes. On installe rapidement la dynamique d’opposition entre les deux alors que LaRusso est un homme d’affaires prolifique dans la région tandis que Lawrence est plutôt à la dérive, sans emploi, sans famille et sans réelles ambitions. Lors du premier épisode, Lawrence trouve son point de chute et, animé par une rancœur nostalgique, il dépoussière ses vieux habits des vilains Cobra Kai et il décide d’ouvrir sa propre entreprise – un dojo, comme son maître John Kreese dans le premier film.

La série utilise habilement les images des premiers films afin de donner le ton et, surtout, le contraste entre le passé et le présent. Le récit s’articule essentiellement autour de Lawrence qui, dans son amertume, n’est pas du tout un homme de son temps. Décalé et colérique, il représente à lui seul une belle métaphore sur la fâcheuse tendance à recycler le passé pour vendre n’importe quelle gogosse. La nostalgie, c’est à la fois plaisant, réconfortant, malaisant et peu inspiré.

Dans Cobra Kai, par contre, la nostalgie est un véhicule très intéressant où les rôles s’inversent et s’embrouillent. Par exemple, Lawrence est à la fois Mr. Miyagi et John Kreese dans ses méthodes, bon et méchant, inspirant et répréhensible. LaRusso, de son coté, est à la fois sympathique et imbuvable, tourmenté et tourmenteur.

Le tout reste léger, mais c’est habilement mené. On ne sombre pas trop dans le passé et la base du récit supporte bien le tout. C’est d’ailleurs très surprenant, ce qui semblait être une blague amusante dans les bandes-annonces est une série réellement bien menée et intéressante.

Évidemment, si vous n’êtes pas familiers avec l’univers de Karate Kid, la série ne viendra pas vous chercher. Par contre, un minimum de connaissance des trois premiers films suffira à vous investir dans cette suite franchement très divertissante.

Tentez le coup, les deux premiers épisodes sont gratuits sur YouTube. Ensuite, il faut s’abonner et utiliser la période d’essai gratuite pour visionner le tout.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!