Noovo.ca / V Les Karineries

V, via sa plateforme web Noovo.ca, est un producteur de contenu exclusif qu’on néglige souvent à tort. Ils sont très actifs et mettent de l’avant des projets qui, autrement, n’auraient pas de vie sur un réseau traditionnel.

C’est bien, très bien même.

Par contre, Noovo n’est pas à l’abri de l’urgence de V d’utiliser au maximum sa propriété la plus dispendieuse, Occupation double, et disons que toutes les idées ne sont pas souhaitables.

Voici, avec cette présentation, Les Karineries de l’ancienne d’OD Karine St-Michel. En bref, il s’agit d’un faux documentaire humoristique sur la vie «glam» de la mannequin et aspirante actrice. Et c’est pas mal tout ce qu’on peut réellement dire de cette série.

Je pensais connaître le vide et l’absence de pertinence, mais on vient de me présenter une nouvelle définition pour les deux.

Pourtant, la série lance une mise en garde avant même le premier épisode : il faut regarder le tout au deuxième degré. Déjà là, c’est inquiétant. C’est comme avec le sarcasme, quand il faut le souligner et l’expliquer, c’est un bon signe qu’il ne fonctionne pas. Le deuxième degré des Karineries, c’est pas mal ça.

Un beau grand raté.

On tente de jouer sur les malaises et le dialogue avec la caméra, comme dans The Office par exemple, mais c’est fait avec une totale absence de propos et, réellement, j’ai à peine esquissé un sourire durant les quatre premières capsules. Même que j’avais plus l’impression de me faire violence en poursuivant mon visionnement, ce qui n’est pas forcément une expérience agréable, même devant de courtes capsules.

Évidemment, St-Michel joue exagérément gros pour le bien de la comédie, mais après l’avoir côtoyé dans une télé-réalité tout l’automne, on se demande si elle peut vraiment offrir plus, ou mieux, qu’une parodie d’elle-même qui était déjà, dans une certaine mesure, une parodie d’elle-même à la télé.

Quand ton personnage public est déjà une version caricaturale de la personne que tu es, où est la pertinence d’offrir une version humoristique de cette caricature sous le couvert du deuxième degré?

Vous me direz si vous trouvez la réponse, parce que moi je cherche encore et je ne peux pas vous recommander Les Karineries, sauf si l’envie de vous consoler en vous comparant vous prend.

Les Karineries – c’est non.

P.S. : Noovo, quand j’ajuste le volume de vos vidéos, c’est très agaçant quand il remonte au maximum par défaut dès qu’une nouvelle vidéo (et les pubs) est lancée.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!