C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris le décès du commentateur politique Jean Lapierre dans un écrasement d’avion aux Îles-de-la-Madeleine. D’autant plus tragique qu’il s’en allait rejoindre sa mère pour les funérailles de son père, accompagné de sa femme, de ses frères et de sa soeur. Une situation qui serait tout aussi dramatique si elle s’était produite à une personne pas connue.

C’est un véritable déferlement d’hommages de tous horizons qui envahit les réseaux sociaux. Que ce soit les membres des classes politique, médiatique ou des citoyens «ordinaires», tous reconnaissent la perte immense de cet homme apprécié pour son côté humain, son franc parlé et son vocabulaire coloré.

Sur Twitter, le mot-clic #SalutSalut a naturellement fait son apparition où chacun témoigne d’un souvenir, d’une anecdote, du triste silence que son absence causera sur les nombreuses tribunes où il avait l’habitude de s’entretenir. Couramment, lors du décès d’une personnalité, le mot-clic convenu #RIPUnTel prend généralement place. Dans ce cas-ci, le mot-clic #SalutSalut démontre bien combien il était aimé, apprécié et écouté. En effet, pour ceux moins habitués à l’entendre, Jean Lapierre utilisait souvent cette expression pour s’entretenir avec ses interlocuteurs.

Jean Lapierre avait une forte présence sur les médias sociaux, notamment sur Twitter où il compte plus de 89 000 abonnés et y a publié plus de 16 000 tweets depuis 2011. Il échangeait avec pratiquement tout le monde, peu importe son rang, peu importe sa provenance. Un homme de partage et d’une grande générosité.

Je me sens en deuil
Chaque matin, j’écoute Paul Arcand. Hier matin encore, je me suis dit «je vais écouter Jean et j’irai prendre ma douche ensuite». Jean Lapierre faisait partie de mon quotidien. Ses expressions imagées (un Tumblr en recense quelques-unes), sa façon unique de vulgariser la politique et son incroyable chimie avec Paul, ainsi qu’avec tous les collaborateurs. La radio représente à mes yeux le média traditionnel le plus près des gens. Et Jean Lapierre, un conteur hors pair dans un monde souvent plus austère, était assurément près des gens, à la radio comme sur le terrain. Il aimait le monde, pour vrai. 

Un bon vivant, ironiquement.

Salut, salut…

Aussi dans Les notifications de @MarikaMTL :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!