Cet article fait partie d’une série sur la technique M.E.D.I.A, une stratégie mise au point par l’inspecteur viral pour éviter de partager les fausses nouvelles. Vous pouvez retourner à la page qui explique la technique M.E.D.I.A. en cliquant ici.

Toute information provient de quelque part, que ce soit d’un journaliste, d’un gouvernement, d’une rumeur ou de l’imagination fiévreuse d’un petit comique qui a créé un site de fausses nouvelles.

Si on ne mentionne nulle part dans l’article où on a obtenu l’information en question, c’est souvent une des deux dernières options.

Si l’auteur de l’article affirme avoir trouvé lui-même l’information ou avoir consulté lui-même des sources d’information (par exemple: «Selon des documents consultés par notre journal, etc…» ou «Le maire a confirmé à notre journal…»), vous devez juger de la fiabilité du média pour déterminer si l’information en question est fiable (voir l’article sur la lettre «M» de la technique M.E.D.I.A).

Ce qui complique la chose, c’est que plusieurs médias sur le web obtiennent de l’information d’un autre média, résument l’information puis produisent leur propre article. En anglais, on appelle ça du «churnalism». Il n’y a pas d’équivalent en français, mais l’inspecteur propose «ressasseportage» (c’est possiblement à retravailler).

Une petite astuce: plus un site est loin de la nouvelle en question, plus il y a un potentiel de désinformation. Toujours remonter à la source originale. Il est fréquent de voir un site québécois citer un site britannique, qui cite un site russe qui cite un site chinois. L’information se perd ou se déforme dans une sorte de jeu de téléphone arabe. Vous remontez à la source, mais vous ne pouvez pas déterminer si le site en question est fiable? Ne prenez pas de chance.

À noter que les sites d’information utilisent des fils de presse. Le journal Métro, qui est à Montréal, publie régulièrement des articles de fils de presse sur ce qui se passe au Japon ou au Mexique, par exemple. Les gros fils de presse internationaux sont Reuters, Agence France Presse (AFP) et Associated Press (AP). Au Canada, il y a aussi La Presse Canadienne (PC). Les médias sérieux vont inscrire en début d’article le nom du fil de presse.

associated-press

Vous pouvez retourner à la page qui explique la technique M.E.D.I.A. en cliquant ici.

Aussi dans Uncategorized :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!