Les Montréalais pourront se départir de leurs sapins de Noël naturels de façon écologique dans les prochains jours.

Comme à chaque année, la Ville organise une collecte d’arbres de Noël, séparée des autres collectes de matières résiduelles. Les conifères seront transformés en copeaux qui serviront à une «valorisation énergétique». Plus de 25 000 arbres sont ainsi recyclés annuellement.

Chez Écoservices TRIA, l’une des trois entreprises à contrat avec la Ville à ce sujet, les troncs et les branches sont déchiquetés dans de gros broyeurs à bois. Les copeaux sont ensuite utilisés par des papetières pour créer de la vapeur qui alimente les machineries et produit de l’électricité. «Une partie est aussi récupérée par des entreprises qui en font des huiles essentielles», a rapporté Charles Tremblay, président d’Écoservices TRIA.

Les citoyens doivent dépouiller les arbres de leurs décorations et les déposer en bordure de route au cours des heures prévues de collecte. Pour en connaître l’horaire, il suffit d’appeler au 311 ou de visiter le site web de son arrondissement. Lorsque la collecte sera terminée, il sera encore possible d’aller porter son sapin directement à l’un des sept écocentres de Montréal.

Recycler à la maison
L’Association des producteurs d’arbres de Noël proposent des moyens de recycler ou de réutiliser soi-même son arbre de Noël, notamment:

  • Transformer les aiguilles en pot-pourri à odeur de sapin
  • Couper l’arbre en billots et les utiliser comme bois de chauffage l’année suivante
  • Le placer dans sa cour avec un support pour offrir un refuge hivernal aux oiseaux et autres animaux

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!