Métro Jean Fortier

Le candidat de Coalition Montréal à la mairie, Jean Fortier, promet de geler les taxes municipales en 2018 en cas de succès électoral, avant de les baisser de 10,5% d’ici la fin de son éventuel mandat, en 2021.

Dès 2019, Jean Fortier compte diminuer les taxes de 3%, avant d’imposer une nouvelle baisse, durant les deux années suivantes, de 3,5%. Est-ce réaliste? «Je pense que oui», a certifié mercredi l’ancien président du comité exécutif – de 1998 à 2001 – en dévoilant sa plateforme financière. Ce dernier a même précisé avoir «un chiffre bien plus fort en tête», sans apporter davantage de détails.

Ces propositions tranchent avec celles de ses concurrents à la mairie de Montréal. Si Denis Coderre a déjà promis de calquer les hausses de taxes à l’inflation, une pratique mise en place depuis son élection, Valérie Plante s’est elle aussi engagée «à ne pas hausser les taxes au-delà de l’inflation».

Alors que la taxation représentait l’an passé 68% des revenus de la Ville, Jean Fortier veut notamment revoir les dépenses municipales. Une mesure indispensable, selon l’aspirant maire, qui imagine une augmentation de la dette brute de la Ville de 35%, de 2014 à 2019. «C’est un danger énorme», a-t-il souligné, en reprochant des «dépenses assez généreuses» de l’administration Coderre, notamment dans le cadre des festivités du 375e.

Moins de travaux de voirie
Estimant qu’un «rattrapage» était nécessaire au niveau des travaux de voirie, Jean Fortier souhaite néanmoins reporter «d’un ou deux ans» environ 30% des chantiers prévus, dont la réfection de la rue Saint-Catherine, qui devrait démarrer début 2018.

«Je pense qu’on est allé un peu fort, on peut repenser tout ça», a-t-il estimé. Avec «moins de cônes orange» dans les rues, Montréal pourrait récupérer 180M$ par an, a-t-il ajouté, précisant qu’une nouvelle négociation avec des firmes privées pourrait mener à une baisse de «20 à 30% du coût des travaux».

«Des fois, quand je suis à vélo, je me demande si c’était vraiment urgent de défoncer ce trottoir. Permettez-moi de douter de l’urgence de certains travaux.» – Jean Fortier, candidat de Coalition Montréal

Impliquer davantage la CMM
Pour boucler le budget annuel de la Ville, actuellement de 5,2G$, Jean Fortier espère également convaincre Québec de transférer des responsabilités de la Ville de Montréal vers la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Il vise notamment le développement économique, le rayonnement international, la culture et l’environnement. «Il faut faire un pacte fiscal avec la CMM. Il faut redistribuer les pouvoirs», a-t-il estimé.

Ancien banquier, Jean Fortier veut aussi «repenser la façon dont on motive» les employés de la Ville. «Quand les gens sont mesurés, ils deviennent meilleurs», a-t-il expliqué, en évoquant une hausse de «10 à 15% d’efficacité». Ce dernier imagine enfin «chercher un bon 100M$» en taxant les immeubles utilisant l’eau pour la réfrigération et d’autres «économies importantes» en uniformisant les systèmes informatiques de l’ensemble des structures de Montréal.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!