Isabelle Bergeron

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) continue cette année d’implanter un système de suivi en temps réel de l’embarquement et du débarquement des élèves dans les bus scolaires, grâce à une application destinée aux parents.

Lors de l’embarquement dans un autobus scolaire, les élèves pourront, s’ils le veulent, passer une carte avec un code QR devant une tablette posée à l’avant des bus. Ce geste informera en temps réel la commission scolaire et ses parents de son embarquement. Au terminus du bus, à l’école, le chauffeur indiquera que tous les enfants sont descendus. En cas de retard du bus, les parents pourront aussi être informés en direct sur l’application mobile Mtransport.

Les parents pourront réclamer la carte que leurs enfants devront scanner, auprès de la commission scolaires Il faut ensuite télécharger l’application Mtransport sur l’App Store d’Apple et le Google Play Store d’Android. Celle-ci permettra d’identifier le détenteur de la carte, puis de suivre ses déplacements dans les bus.

«C’est intéressant pour les parents de savoir où leurs enfants sont rendus, s’il y a des retards dus à la température par exemple», s’est réjoui la présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon.

La Commission Scolaire Marguerite-Bourgeoys utilise déjà cette méthode depuis deux ans dans 45 de ses autobus. Cette année, la CSMB espère doubler l’implantation du procédé pour pouvoir toucher 24 écoles. Après avoir mené un sondage sur la pertinence d’une telle application, la CSMB a constaté que les parents appréciaient ce système. «Les gens ont dit être très satisfaits de ça. Il y a des avantages, autant pour les parents que pour l’organisation», a déclaré la conseillère en communication à la CSMB, Gina Guillemette.

Pour la rentrée, la CSDM a implanté ce système sur 12 parcours de bus qui desservent 8 écoles. L’objectif de la commission scolaire est d’implanter le système à toutes les écoles d’ici deux ans.

«On voulait faire entrer le transport scolaire au XXIe siècle et orienter le service vers l’élève et le parent», a justifié le directeur adjoint au service de direction scolaire de la CSDM, Sylvain Sénecal.

L’enjeu sécuritaire a aussi été pris en compte, afin de pouvoir savoir où un enfant est sorti du bus. Si un élève entre dans un mauvais bus, le chauffeur en sera aussi averti immédiatement.

Les élèves ou les parents qui ne souhaitent pas utiliser ce service le peuvent, a assuré M. Sénecal. Certains pourraient en effet ne pas souhaiter qu’un logiciel permette de suivre le déplacement des enfants en temps réel.

Le service Mtransport a été créé par l’entreprise montréalaise Mphase, qui créée des applications de gestion mobiles pour des entreprises ou des institutions publiques.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!