Archives Métro les Montréalais pourront s’alimenter auprès de 17 camions qui se stationneront dans neuf sites différents

Le maire de Montréal, Michael Applebaum, a annoncé mardi les neuf sites où il sera possible de manger de la nourriture cuisinée dans des camions.

«Ce qu’on veut, c’est de la créativité, de la bonne qualité, de bons produits. On ne veut rien de préemballé, pas de boissons en canette. On veut des véhicules propres et écoresponsables»,  a indiqué le maire, rappelant qu’il ne s’agissait pour l’instant que d’un projet pilote.

Du 20 juin au 29 septembre, les Montréalais pourront s’alimenter auprès de 17 camions qui se stationneront dans neuf sites différents, dont le parc du Mont-Royal, le square Victoria et le parc Émilie Gamelin. Au total, jusqu’à 35 camions pourraient se partager les lieux.

«Nous avons choisi des sites qui ne sont pas en compétition directe avec des restaurateurs déjà établis», a-t-il précisé.

Un comité de sept personnes étudiera d’ailleurs les propositions au début du mois de juin en se basant sur huit critères, dont la créativité, la salubrité et l’écoresponsabilité.

«On pense qu’on va être un modèle en Amérique du Nord, a affirmé M. Applebaum. On ne veut pas que quelqu’un dépose une demande, arrive avec son barbecue pour faire des hot-dogs et des hamburgers. On veut que ce soit encadré […] pour que ça soit à la sauce montréalaise

Les entrepreneurs qui devront avoir soit un restaurant ou un service de traiteur devront se munir de permis au coût de 650$.  La Ville ne fera pas d’argent, a admis le maire. C’est la volonté des Montréalais de renouer avec la bouffe de rue, interdite depuis 66 ans, qui l’a poussé à agir.

L’Association des restaurateurs de rues du Québec (AQQR) qui a participé à l’élaboration du projet-pilote se réjouit de la nouvelle.

«Les Montréalais ont simplement oublié ou n’ont jamais su combien c’est chouette de manger à l’extérieur», a lancé Gaëlle Cerf, vice-présidente de l’AQQR qui regroupe une vingtaine de restaurateurs de rues.

Le délai est toutefois très court et Mme Cerf doute que tous les permis soient octroyés.

«Ça va être beaucoup de travail de trouver les restaurateurs qui vont être prêts le 20 juin.»

L’Association des restaurateurs du Québec (ARQ) considère pour sa part que les choses sont sur la bonne voie, mais croit que certains sites devront être suivis de près pour apporter rapidement des correctifs s’il y a des problématiques avec les restaurateurs.

«C’est un projet pilote donc il est perfectible, mais on sent beaucoup plus d’écoute de la Ville aujourd’hui», a affirmé François Meunier, vice-président à l’ARQ.

Critères de sélection

  • 5% : connaissance des enjeux liés à la restauration
  • 35% : Créativité, originalité et qualité
  • 15% : Provenance des produits
  • 10% : Qualité du service
  • 10% : Apparence générale du véhicule
  • 10% : gestion écoresponsable
  • 10% : disponibilité du véhicule
  • 5% : qualité de la candidature

Les sites annoncés sont les suivants

  • Parc du Mont-Royal, près du Belvédère Kondiaronk
  • Parc du Mont-Royal, à proximité du monument à Sir George-Étienne-Cartier
  • Square Victoria, côté nord de la rue St-Antoine
  • Place du Canada, rue de la Cathédrale
  • Cité du multimédia, rue de la Commune Ouest
  • Rue Victoria, près du Musée McCord
  • Rue Mc Tavish, près de l’Université McGill
  • Place Émilie-Gamelin
  • Rue Peel, près de l’ETS

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!