MONTRÉAL – L’organisme Solidarité sans frontières est indigné que des officiers de l’Agence des services frontaliers du Canada soient allés à l’Hôpital général de Montréal pour arrêter Khurshid Begum Awan qui y avait été admise pour à l’hôpital.

Mme Awan faisait l’objet d’un renvoi vers le Pakistan suite au refus de sa demande d’asile au Canada.

Il semble que l’intervention du bureau du député de Mme Awan, Thomas Mulcair, de la circonscription d’Outremont, à Montréal, de même que l’avis d’un cardiologue, aient convaincu l’Agence d’annuler l’ordre d’arrestation et le renvoi qui devait avoir lieu mercredi soir. Mme Awan a été hospitalisée deux fois.

Solidarité sans frontière ajoute que la dame âgée de 57 ans a aussi reçu deux visites d’agents chez elle pendant sa convalescence.

Solidarité sans frontière dénonce ce qu’il qualifie de comportement agressif, intimidant et excessif de la part de l’agence fédérale et affirme qu’il a été utilisé plusieurs fois. Il réclame que les gens aussi vulnérables que Mme Awan qui reçoivent des services de santé soient à l’abri des agents des services frontaliers et des policiers.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!