On sait maintenant de quoi aura l’air la future plage de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Le projet des firmes Ruccolo + Faubert Architectes & Ni conception architecture de paysage a remporté lundi le concours de design pour l’aménagement du site de l’ancienne marina Beaudoin.

Les travaux pour la mise sur pied de cette plage au budget de 3 M$ commenceront dès cette année et s’échelonneront jusqu’en 2016.

Le projet propose notamment une passerelle piétonnière construite sur le toit d’un pavillon multiservice et qui culmine jusqu’à un point d’observation au-dessus du fleuve St-Laurent.

Sylvie Bibeau, résidente de Rivière-des-Prairies, a fait partie du jury de présélection en tant que représentante des citoyens. Elle se dit ravie que le concept lauréat puisse donner accès au fleuve en plus de permettre l’observation des eaux en hauteur. «Au bout de la passerelle, on voit la rencontre entre le fleuve et la Rivière-des-Prairies. Cela rejoint l’une des demandes des citoyens qui voulaient une tour d’observation sur le site», se réjouit Mme Bibeau.

Une surface récréative de 200 m2 sur laquelle coulera en permanence un filet d’eau se transformera en patinoire durant l’hiver. Les citoyens pourront également se baigner dans le fleuve grâce à l’aménagement des berges qui resteront toutefois en gravier.

Chantal Rouleau, responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau à la Ville de Montréal, et également mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, soutient que les tests de qualité de l’eau sont effectués toutes les semaines entre les mois de mai et novembre autour de l’Île-de-Montréal.

«Depuis que des travaux de correction des réseaux d’eau ont été faits il y a quelques années, la qualité de l’eau est plutôt bonne», affirme-t-elle, précisant que de fortes pluies peuvent toutefois amener un risque de contamination.

Elle s’est engagée lundi en conférence de presse à assurer «la meilleure qualité de l’eau [dans le secteur de la place] en fonction des travaux à réaliser».

Sylvie Bibeau, qui est également directrice et biologiste-écotoxicologue au comité ZIP Jacques-Cartier, soutient que bien que le sol du littoral de Pointe-aux-Trembles est reconnu pour être contaminé aux métaux lourds, le secteur de la plage n’est pas touché.

«Ce n’est pas un secteur touché par la contamination des industries pétrochimiques. Il y a aura effectivement une décontamination à faire dû aux activités de l’ancienne marina pour y retirer des hydrocarbures, mais ce n’est pas une décontamination coûteuse», assure-t-elle.

Le concours de Design de la plage de l’Est a bénéficié d’un soutien financier de 100 000$ du Bureau du design de la Ville de Montréal. Le projet lauréat faisait partie des cinq finalistes sélectionnés en décembre dernier parmi les 37 firmes qui ont soumis des esquisses.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!