Chantal Lévesque/Métro Vélo Québec croit que la Ville devrait sensibiliser la population au règlement interdisant entre autres les piétons sur les pistes cyclables.

Entré en vigueur en décembre dernier, un règlement qui bannit les scooters électriques, les jog­geurs et les piétons des pistes cyclables semble méconnu de la population, déplore Vélo Québec.

«Je vois toujours des scooters électriques rouler sur les pistes, affirme la pdg de Vélo Québec, Suzanne Lareau. Visiblement, il y a des gens qui ne savent pas [que les règles ont changé] ou qui font fi des règles.»

Mme Lareau croit en outre que la Ville devrait sensibiliser la population aux nouveaux règlements.

Le règlement vient «confirmer la nécessité de rendre accessible le réseau cyclable montréalais aux principaux usagers pour lesquels il est d’abord destiné et conçu : les cyclistes et les patineurs à roues alignées», selon la Ville.

Les fauteuils roulants, les aides à mobilité motorisée et certaines bicyclettes électriques sont aussi permises.

Le règlement précise aussi la définition d’un scooter électrique, qui n’est désormais plus permis sur les voies cyclables de l’ensemble de l’agglomération.

Des contraventions sont aussi prévues pour ceux qui ne respectent pas le règlement: de 30$ à 50$ pour une première infraction, de 50$ à 100$ pour une première récidive et de 100$ à 200$ pour tout récidive additionnelle.

Au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), on a affirmé avoir demandé aux agents de ne pas donner de contraventions en vertu de ce règlement jusqu’en septembre. Les agents sont plutôt encouragés à donner des avertissements verbaux.

«Quand il y a une modification à un règlement ou tout nouveau règlement, on demande aux policiers, évidemment, de faire preuve de jugement dans l’application, et on demande une espèce de période tampon, a affirmé l’inspecteur André Durocher, de la Division de la sécurité routière. Il peut toujours y avoir des exceptions où on va émettre [une contravention], mais de façon générale, on demande de ne pas en émettre.»

Pour Suzanne Lareau, le véritable enjeu sécuritaire, ce sont les scooters électriques. «Il y a un enjeu de sécurité là, ce qui n’est pas le cas avec les piétons. [Les piétons], c’est embêtant, mais ce n’est pas dangereux, estime-t-elle. Je ne suis pas contre les scooters électriques, mais dans les voies cyclables, ça ne fonctionne pas. C’est un véhicule qui est plus gros et plus lourd qu’un vélo et qui va plus vite.»

Pour Zvi Leve, de la Coalition Vélo Montréal, les piétons ne devraient pas nécessairement être bannis des pistes cyclables. Il ne croit pas que le règlement leur sera appliqué. «Je ne crois pas que la répression va marcher. Il faut plutôt trouver une manière de vivre ensemble, juge-t-il. Je vois mal comment ça sera appliqué.»

Nouvelles règles
Ce qui est permis sur les pistes cyclables:

  • Vélos
  • Patins à roues alignées
  • Fauteuils roulants
  • Aides à mobilité motorisée
  • Certaines bicyclettes électriques
  • La Ville a aussi montré une volonté de permettre les planches à roulettes, mais celles-ci ne sont pas permises à l’heure actuelle.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!