QUÉBEC — Le député Pascal Bérubé a renoncé à la neutralité qu’il affichait jusqu’ici en annonçant, lundi, son appui au candidat à la direction péquiste Jean-François Lisée.

M. Bérubé a confirmé dans une entrevue son choix de se ranger dans le camp de M. Lisée, qui compte maintenant cinq appuis de membres du caucus péquiste.

Cette décision survient après une fin de semaine difficile pour M. Lisée, qui a dû retirer des propos sur les réseaux sociaux concernant son adversaire Alexandre Cloutier.

Jusqu’ici, M. Bérubé était demeuré neutre dans la course à la direction du PQ, qui doit trouver un successeur à Pierre Karl Péladeau le 7 octobre prochain.

Durant la dernière course à la direction, M. Bérubé avait donné son appui à M. Péladeau, qui a quitté ses fonctions au printemps.

Lundi, M. Bérubé a fait part de sa décision de rejoindre le camp de M. Lisée, à qui il avait annoncé son choix mercredi dernier, après une réunion du caucus péquiste à Québec.

«Je regarde l’ensemble des propositions, je regarde le type de course, a-t-il dit. Je vois comment les gens découvrent Jean-François, c’est un engagement indéfectible à la cause indépendantiste depuis plusieurs années, il a une analyse très lucide de la situation, que je partage depuis plusieurs années.»

M. Cloutier mène la course aux appuis du caucus avec 13 députés dans son organisation.

En mai, M. Bérubé avait affirmé que le prochain chef du PQ devra avoir l’appui d’une majorité de membres du caucus, qui compte 28 députés, dont au moins cinq doivent demeurer neutres en raison de leurs fonctions.

Dans une entrevue à La Presse Canadienne, M. Bérubé avait estimé que ce critère était important en raison du peu de temps d’ici la prochaine élection générale.

«Outre l’appui des membres, l’appui potentiel hors parti, un vaste appui du caucus est important pour se porter candidat selon moi, avait-il dit. C’est une condition même très importante selon moi.»

Lundi, M. Bérubé a affirmé qu’il maintient ce critère mais qu’il estime l’appui des membres plus important.

«C’est une condition très importante, mais cet appui-là va être important après aussi, a-t-il dit. C’est une condition importante, mais ce n’est pas la seule.»

Selon M. Bérubé, plusieurs députés ont pris hâtivement position dans la course.

«J’ai des collègues qui ont pris position qui constatent les mêmes choses que Jean-François, mais ils ont pris position rapidement», a-t-il dit.

M. Bérubé, dont la circonscription compte 2000 membres péquistes, a souligné son intention de travailler à l’organisation de la campagne.

«On va aller en chercher pas mal partout au Québec, j’ai des bons réseaux, a-t-il dit. Je connais pas mal de monde qui attendait de voir ce que j’allais faire et je dis qu’humblement, je vais contribuer positivement.»

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus