Il manque environ 475 M$ aux organismes communautaires pour que ces derniers puissent faire adéquatement leur travail, selon le calcul présenté hier par le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA).

Ce montant a été établi en réunissant les demandes financières des plus de 4000 organismes reliés au RQ-ACA, qui recevaient annuellement 579 M$ par le biais de divers programmes pour soutenir leur mission globale en 2013-2014, selon le rapport gouvernemental le plus récent. Le gouvernement avait aussi octroyé à plusieurs d’entre eux 378 M$ en financement ponctuel pour des projets et des services.

«Nos conditions de travail sont de plus en plus précaires. On doit couper des heures de services et des salaires. On a des listes d’attente. On va devoir déménager dans des locaux plus petits», a témoigné Johanne Talbot, directrice de la Clé des champs, un réseau d’entraide pour personnes souffrant de troubles anxieux.

Cette précarité généralisée est l’un des principaux constats du rapport effectués par la Commission populaire pour l’action communautaire autonome (ACA) organisé par le RQ-ACA, qui a entendu plus de 1100 personnes lors de 13 audiences dans 12 régions du Québec entre septembre 2015 et février 2016.

Les organismes observent par ailleurs une hausse de la demande pour leurs services, que ce soit dans le domaine de la santé et des services sociaux, de la famille, de l’éducation ou de la défense collective des droits. «En raison de la réduction des services publics, tels que décrits par le dernier rapport de la protectrice du citoyen, les gens se tournent vers le communautaire», a souligné Mme Lagouarde, porte-parole de la Fédération des associations des familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ).

Martin Bécotte, porte-parole du RQ-ACA, souhaiterait qu’une fraction du surplus budgétaire de 2,2 G$ annoncé mardi par Québec, «fait sur le dos des plus vulnérables», revienne aux organismes communautaires. Ce sera aux ministres, notamment de la Santé, de la Famille et de l’Éducation, de décider à quoi ils consacreront leurs enveloppes supplémentaires.

Les membres du RQ-ACA sont déterminés à faire valoir leurs revendications financières et à inciter le gouvernement à renforcer les programmes sociaux. Ils participeront en novembre à diverses actions de leur campagne «Engagez-vous pour le communautaire» et ils effectueront une tournée des députés à l’Assemblée nationale le 22 novembre.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus