MONTRÉAL — Plus d’un millier d’organismes communautaires vont suspendre leurs activités au cours des prochains jours à travers la province dans le but de dénoncer ce qu’ils considèrent comme un sous-financement chronique.

Plusieurs d’entre eux vont carrément fermer leurs portes mardi et mercredi en signe de protestation.

Selon leur porte-parole François Saillant, 230 groupes ne reçoivent aucun financement et les subventions de plusieurs autres n’ont connu aucune indexation depuis plusieurs années.

M. Saillant affirme que les groupes communautaires s’appauvrissent alors qu’ils doivent faire face à des problèmes sociaux qui s’aggravent.

«Il y a un lien direct entre les politiques d’austérité du gouvernement Couillard et une demande accrue chez les organismes communautaires, qui arrivent difficilement à répondre aux besoins de leurs membres», indique-t-il.

«Les coupes dans les services publics et les programmes sociaux font extrêmement mal aux populations qu’on sert», a-t-il renchéri, précisant que la demande est plus forte que jamais.

Les organismes communautaires demandent un rehaussement de 475 millions $ du financement de base des organismes communautaires.

«D’un côté, on n’est pas financé à la hauteur et de l’autre le gouvernement, par ses politiques, empire la situation, appauvrit les personnes en les privant de services publics. Ça fait en sorte que ces personnes-là se tournent de plus en plus vers nos groupes», a-t-il déploré.

Des manifestations sont prévues mercredi dans plusieurs régions du Québec, notamment à Montréal, Québec, Gatineau, Rimouski et Rouyn-Noranda.

Selon le communiqué faisant état de la suspension des activités, les groupes communautaires qui participent à la campagne agissent dans des secteurs aussi variés que la santé, l’éducation et l’alphabétisation, la lutte à la pauvreté et au décrochage, le logement, l’environnement et les droits des femmes et des immigrants.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus