Josie Desmarais/Métro La ministre Hélène David

QUÉBEC — Les dirigeants des cégeps ont raté leur examen de gestion.

Ils vont devoir maintenant rendre des comptes et faire la preuve qu’ils peuvent gérer efficacement leur établissement, sans gaspiller les fonds publics mis à leur disposition.

La ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David, s’engage à les surveiller de près, bien décidée à serrer la vis aux conseils d’administration et aux dirigeants des cégeps, égratignés dans le dernier rapport de la vérificatrice générale, rendu public mercredi.

Le rapport ciblait notamment d’importantes lacunes dans la gestion des contrats octroyés par les cégeps et dans les comptes de dépenses présentés par leurs dirigeants.

Mme David a annoncé jeudi avoir commandé à sa sous-ministre un plan d’action «costaud», à présenter d’ici mai 2017, et qui devra être implanté dans tous les cégeps à temps pour la rentrée de l’automne.

Lors d’une mêlée de presse, Mme David a dit prendre «très, très au sérieux» les constats apparaissant dans le rapport, qu’elle dit avoir lu «mot à mot» et auquel elle entend bien donner suite, à la virgule près.

Le plan d’action devra être appliqué dans tous les établissements collégiaux, soit les 48 cégeps publics et les 26 cégeps privés subventionnés. Elle a insisté sur le fait que les directions de ces établissements administrent des fonds publics, ce qui les rend «imputables» et «responsables».

En bref, les conseils d’administration et les dirigeants des cégeps devront faire preuve dorénavant de plus de transparence et de rigueur dans la gestion des deniers publics.

Notamment, les cégeps devront se doter de politiques en matière de notes de frais, en s’assurant que le conseil d’administration de l’établissement aura accès à toutes les informations requises et toutes les pièces justificatives reliées aux dépenses de fonction et de représentation de leurs dirigeants.

Finis les partys bien arrosés aux frais des contribuables. Le remboursement de dépenses pour achat et consommation d’alcool lors de réceptions ou autres devra être limité au minimum, voire frappé d’interdit, a-t-elle décrété, les dirigeants du réseau devant donner l’exemple à ce chapitre.

«Les questions d’alcool sont toujours des questions très sensibles» quand il s’agit de fonds publics, a-t-elle noté, ajoutant que «dans ce domaine-là, il doit y avoir une exemplarité des dépenses liées à ce qu’on appellerait des consommations de luxe».

Des 232 comptes de dépenses analysés par la vérificatrice, d’une valeur totale de 114 000 $, plus de la moitié (55 pour cent) comportaient des lacunes reliées à l’absence de pièces justificatives pour des repas, rencontres sociales ou autres.

Quand ils vont octroyer des contrats à des fournisseurs, les cégeps devront assurer une gestion de projets plus serrée qu’auparavant et se doter d’outils permettant d’exercer un meilleur contrôle sur de possibles dépassements de coûts et lors du non-respect des échéanciers.

Une douzaine des 55 contrats examinés par la vérificatrice présentaient des dépassements de coûts supérieurs à 10 pour cent. Dans certains cas, le dépassement a atteint 85 pour cent. Le délai d’exécution des travaux pouvait dépasser de plus d’une année la date fixée au départ.

«À chaque C.A., dans une pratique exemplaire, à chaque réunion, à chaque mois, le conseil d’administration devrait être en mesure» d’effectuer un suivi minutieux des projets en cours, rappelle la ministre.

Pour leur faciliter la tâche et les aider à remplir leur mandat plus adéquatement, tous les membres des conseils d’administration devront suivre une formation sur les meilleures pratiques de gestion à privilégier.

La ministre a dit aussi envisager, dans un deuxième temps, étendre ce type de mesures aux conseils d’administration et aux dirigeants des universités. «Je vais y réfléchir», a-t-elle mentionné en réponse à une question d’un journaliste, estimant devoir s’assurer de respecter les lois qui gouvernent ces établissements, qui jouissent d’une grande autonomie, avant de se prononcer.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus