MONTRÉAL — La natation, les sports de raquette et l’aérobie sont associés à la plus importante réduction du risque de mortalité, et en particulier de la mortalité associée à la maladie cardiaque et aux AVC, selon une étude publiée par le British Journal of Sports Medicine.

Les chercheurs ont épluché des enquêtes réalisées en Angleterre et en Écosse entre 1994 et 2008, regroupant un total de plus de 80 000 sujets ayant un âge moyen de 52 ans. Les participants avaient été interrogés au sujet de leur niveau d’activité physique au cours des quatre dernières semaines.

Les activités physiques incluaient des tâches domestiques comme le ménage ou le jardinage, ou encore la marche. Les six sports les plus populaires étaient le cyclisme, la natation, l’aérobie, la course, le football et des sports de raquette comme le tennis, le squash et le badminton.

La survie des participants a été étudiée pendant neuf ans, période pendant laquelle 8709 d’entre eux sont décédés de toutes les causes et 1909 de la maladie cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral.

En tenant compte de différents facteurs, les chercheurs ont constaté que les adeptes des sports de raquette réduisaient leur risque de mortalité de 47 pour cent par rapport aux sujets n’ayant pratiqué aucun sport. La réduction était de 28 pour cent chez les nageurs, de 27 pour cent chez les amateurs d’aérobie, et de 15 pour cent chez les cyclistes. Aucune réduction n’a été mesurée chez les coureurs ou les footballeurs.

En ce qui concerne spécifiquement la maladie cardiaque et les AVC, la réduction était de 56 pour cent pour les sports de raquette, de 41 pour cent pour la natation et de 36 pour cent pour l’aérobie. Aucune réduction n’a été associée au cyclisme, à la course ou au football.

Les chercheurs préviennent toutefois qu’il s’agit d’une étude d’observation qui ne permet pas de tracer de lien direct de cause à effet entre la pratique du sport et la réduction du risque de mortalité.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus