Mosa'ab Elshamy Mosa'ab Elshamy / The Associated Press

OTTAWA — Alors que le gouvernement Trudeau table sur la grande réconciliation, des chefs autochtones déplorent le fait qu’ils n’aient pas été conviés à la conférence fédérale-provinciale des premiers ministres sur la lutte contre les changements climatiques, vendredi après-midi à Ottawa.

Le premier ministre Justin Trudeau rencontrera vendredi matin les leaders des trois grandes organisations autochtones du pays, mais ces chefs ne participeront pas en après-midi à la conférence des premiers ministres.

Natan Obed, président de l’organisation nationale Inuit Tapiriit Kanatami, déplore le comportement «frustrant et problématique» des provinces et territoires dans leurs discussions avec les leaders autochtones en vue de la conférence d’Ottawa.

Selon le chef Obed, les peuples autochtones devraient faire partie intégrante des discussions sur les changements climatiques — d’autant plus que le gouvernement libéral de Justin Trudeau a fait de la réconciliation une de ses priorités.

Le chef régional de l’Assemblée des Premières Nations pour l’Ontario, Isadore Day, aussi coprésident du comité de l’APN sur les changements climatiques, estime que les leaders autochtones devraient commander le même respect que les premiers ministres des provinces et territoires.

Il soutient que la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, appuie la demande des chefs autochtones de participer à la session d’après-midi.

Le premier ministre Trudeau rencontrera vendredi matin les leaders des trois grandes organisations autochtones du pays, qui représentent les Inuits, les Premières Nations et les Métis, en compagnie du vice-président américain sortant, Joe Biden.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!