Archives TC Media Cette arrestation par la police a été captée par une caméra de surveillance de l’organisme, dans la nuit du 31 mai 2015.

Deux voleurs viennent régulièrement se servir à même les dons reçus par l’organisme Aux sources du bassin de Chambly. La régie de police Richelieu–Saint-Laurent espère pincer les deux suspects rapidement. Ils ont été repérés grâce aux caméras de surveillance de l’organisme.

Les agents de police prévoient augmenter leur présence afin de mettre la main au collet de ces individus.

«Une enquête est ouverte et nous allons tout mettre en œuvre pour arrêter ces suspects, prévient le porte-parole de la Régie, Pierre Tremblay. Nous invitons la population à nous téléphoner si elle est témoin d’un tel événement et de noter la plaque des véhicules concernés.»

Les personnes arrêtées sont susceptibles de recevoir une amende de plusieurs centaines de dollars et de faire face à d’autres accusations.

«Au moment où les dons sont laissés sur le terrain de l’organisme, ils deviennent la propriété de ce dernier», rappelle le sergent Tremblay.

Des dons essentiels

«Les dons, c’est notre matière première pour financer notre organisme. Quand on se fait voler, c’est nos revenus qui s’envolent», se désole la directrice générale, Yolande Grenier.

En dehors des heures d’ouverture, des conteneurs sont laissés à la disposition des citoyens qui désirent faire des dons de vêtements et de différents objets. Une fois la nuit tombée, des individus en profitent pour dérober les objets de valeur.

«Les dons reçus sont dédiés aux personnes démunies. C’est très décourageant pour nos employés et nos bénévoles», regrette Mme Grenier.

Le matériel reçu sert à remplir les tablettes du magasin d’économie et à approvisionner en vêtements, en chaussures, en articles de maison et en jouets les familles dans le besoin.

Problème récurent

L’organisme communautaire a déjà subi des vagues de vols par le passé. En 2012, le Journal de Chambly révélait que des personnes s’emparaient des objets de qualité pour les revendre dans les marchés aux puces.

À l’été 2015, la police avait également intercepté quelques suspects, au moment même où ils remplissaient la boîte de leur camion avec des objets volés.

«Nous avons déjà tenu des opérations policières qui ont permis de porter des accusations. La surveillance sera accrue pendant les fêtes», prévient Mme Grenier.

Aussi dans National :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!