SAINT-LUDGER, Qc — Un entrepôt majeur d’équipement d’acériculture a été la proie des flammes, jeudi, à Saint-Ludger, en Estrie, et est une perte totale. Aucun employé n’a été blessé, mais Urgence Environnement a été appelée sur les lieux, notamment en raison de la proximité de la rivière Chaudière.

L’entreprise Les Équipements Lapierre a affirmé ne pas pouvoir évaluer l’ampleur des dommages dans la bâtisse de 265 pieds par 65 pieds, et a dit ignorer les causes de l’incendie.

Trois employés ont constaté le début de l’incendie, peu avant 9 h, jeudi matin, et ont appelé les services de pompiers. Il a fallu environ deux heures pour éteindre les flammes, a indiqué Christopher Sapienza, directeur des ventes de l’entreprise spécialisée dans la fabrication d’équipements et de produits pour les érablières.

L’entreprise compte son siège social et ses entrepôts principaux à Saint-Ludger.

Trois véhicules de la compagnie et au moins trois véhicules d’employés ont aussi été la proie des flammes.

Une partie des eaux d’extinction d’incendie ont atteint le réseau pluvial. C’est notamment pour cette raison qu’Urgence Environnement a été appelée sur les lieux.

En raison de la détection de monoxyde de carbone, qu’on «retrouve dans tout incendie», et de «très, très fortes odeurs», il y a eu évacuation d’une trentaine de maisons et de deux résidences pour personnes âgées, a indiqué Daniel Messier, porte-parole de la Direction régionale du Centre de contrôle environnemental de l’Estrie et de la Montérégie.

La plupart des personnes évacuées ont pu regagner leur foyer, a indiqué le directeur du service des incendies de St-Ludger, Vincent Morin, jeudi soir. Les personnes habitant les résidences pour personnes âgées devraient être de retour chez elles au courant de la matinée ou au début de l’après-midi, vendredi, a-t-il ajouté.

M. Messier attendait d’en savoir plus de la part de l’intervenant sur place, et affirmait, selon des informations préliminaires, que l’impact potentiel sur l’environnement semblait «assez minime» et que la rivière Chaudière se trouvait «assez loin» de l’entrepôt.

M. Sapienza a affirmé qu’il y avait certains produits chimiques dans l’entrepôt, surtout des produits de nettoyage utilisés en acériculture.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!