Berenice Bautista Berenice Bautista / The Associated Press

MONTRÉAL — Autrefois rejetée parce que peu fiable, Wikipédia est devenue une source d’information crédible dans une ère de fausses nouvelles, a affirmé son fondateur mercredi.

Jimmy Wales estime que l’encyclopédie en ligne gratuite est devenue plus forte et plus précise avec le temps. Il a toutefois tenu à souligner que Wikipédia n’a jamais été aussi inexacte que ses critiques l’ont prétendu.

«Nous voulions toujours faire preuve de qualité, a-t-il déclaré lors d’une table ronde à Montréal. Quand il y avait une erreur, les médias en faisaient toute une histoire, mais ils n’ont jamais parlé autant de nos efforts importants pour tenter de les corriger.»

M. Wales était à Montréal, vendredi, à l’ouverture de la conférence annuelle Wikimania.

La conférence réunit environ 1000 personnes durant trois jours pour une série de séances de formation, de présentations et d’ateliers axés sur l’avenir de projets visant à partager gratuitement le savoir.

Au cours d’une discussion d’une heure avec la professeure de l’Université McGill, Gabriella Coleman, Jimmy Wales a affirmé que la réputation de Wilkipédia a grimpé en flèche, alors que les internautes cherchent des sources neutres d’information dans une ère de fausses nouvelles et de grande partisanerie.

Bien que des sites de fausses nouvelles aient eu peu d’impact sur Wikipédia en raison de l’engagement de l’encyclopédie à vérifier ses sources, il demeure encore difficile de maintenir «un véritable sentiment de neutralité» à une époque où les personnalités publiques s’expriment de façon bruyante et divergente, a ajouté M. Wales.

«J’espérerais que le New York Times écrive parfois: « la neutralité de cet article est contestée » au haut de leurs textes, comme nous le faisons pour reconnaître qu’il y a débat ici», a-t-il lancé.

Jimmy Wales a souligné qu’au moment où les médias traditionnels ont subi un déclin et perdu la confiance du public, Wikipédia a multiplié les efforts pour répondre à la volonté de la population d’obtenir des informations impartiales.

Pour amener cette idée plus loin, M. Wales a par ailleurs lancé un site de nouvelles sociofinancé produit par une équipe de journalistes et de bénévoles du public.

En entrevue, il a assuré que le site, nommé WikiTribune, n’affichera pas de publicité, ni de mur payant, et sera financé par les abonnés.

«J’ai fait une blague en disant que c’est une série de mauvaises décisions commerciales, mais c’est ainsi que j’ai bâti ma carrière», a-t-il déclaré.

M. Wales a indiqué que son projet permettrait d’éviter les pièges d’un modèle d’entreprise basé sur la publicité, ce qui, selon lui, a conduit les médias traditionnels vers les pièges à clics et les «histoires légères».

Il a précisé que WikiTribune se concentrerait plutôt sur le journalisme d’enquête, le documentaire et le contenu explicatif, ce qui serait suffisamment bon pour convaincre les gens de financer le service.

«Nous devons produire du contenu pour qu’à la fin d’un texte, les gens affirment: « C’est différent. Je comprends le monde d’une différente manière. Ça mérite d’exister »», a-t-il conclu.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!