DARRYL DYCK DARRYL DYCK / La Presse Canadienne

WINNIPEG — Le gouvernement du Manitoba s’est engagé tard lundi à dévoiler un rapport sur la gestion par les services de protection de l’enfance des soins à Tina Fontaine avant la disparition de l’adolescente et la découverte de son corps dans la rivière Rouge.

Une loi qui interdit à l’intervenant à l’enfance au Manitoba de dévoiler publiquement les révisions extraordinaires d’enquêtes sur les morts d’enfants sera modifiée très bientôt, a affirmé le bureau du ministre des Familles Scott Fielding.

«Le ministre s’engage à la rendre publique et affirme que la proclamation (d’une nouvelle loi) est imminente», a dit par courriel la secrétaire de presse de M. Fielding, Andrea Slobodian.

Tina Fontaine s’était enfuie d’un hôtel de Winnipeg où elle était hébergée en août 2014. Elle était âgée de 15 ans.

Le corps de l’adolescente autochtone a été trouvé neuf jours plus tard dans la rivière, enveloppé dans un drap alourdi par des pierres. L’homme accusé de meurtre relativement à sa mort, Raymond Cormier, a été déclaré non coupable la semaine dernière.

La mort de Tina Fontaine avait été au coeur des appels pour la création de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles disparues ou assassinées.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!