Radio-Canada/Bruno Giguère Méganne Perry Mélançon

Plusieurs acteurs de l’univers politique québécois ont réagi, jeudi, au revirement de situation majeur dans la circonscription de Gaspé, après qu’au terme d’un dépouillement judiciaire, la députée du Parti québécois (PQ), Méganne Perry Mélançon, l’a finalement emporté. Le candidat libéral, Alexandre Boulay, avait initialement été déclaré vainqueur le soir du 1er octobre.

Mme Perry Mélançon a devancé son adversaire par une mince mais suffisante majorité de 41 voix, alors que le dépouillement initial donnait M. Boulay vainqueur par 132 voix. Le PQ obtient son 10e siège à l’Assemblée nationale et ravit ainsi le statut de seconde opposition à Québec solidaire qui a, lui aussi aussi, fait élire 10 députés. Or, comme le PQ a obtenu plus de votes au suffrage universel, la balance penche en sa faveur.

Grand perdant de cette élection, le Parti libéral du Québec compte quant à lui maintenant 29 sièges, le départ du député Guy Ouellette – soupçonné d’avoir coulé des informations – et l’annonce de la retraite du chef Philippe Couillard ayant fait mal au parti.

Le nouveau chef par intérim du PLQ, Pierre Arcand, s’est dit jeudi déçu des résultats du dépouillement judiciaire. «C’est vraiment dommage, parce qu’il était un très bon candidat pour nous, un candidat très dynamique, a‐t‐il expliqué. Mais au final, vous savez, la population choisit et nous devons la respecter.»

«Nous, on croyait qu’Alexandre Boulay représentait la relève pour notre parti, une des figures fortes en région. C’est sûr que c’est très décevant.» Pierre Arcand

L’ancien président du Conseil du Trésor a fait cette déclaration alors qu’il était à Québec pour tenir sa première réunion des ministres en tant que chef du parti.

Jointe par Métro, une porte‐parole de QS, Stéphanie Guèvremont, a tenu malgré tout à souligner le gain de la péquiste. «Félicitations à Méganne Perry-Mélançon pour sa victoire dans Gaspé. Elle a toute la légitimité pour représenter ses concitoyen(ne)s à l’Assemblée nationale», a‐t‐elle lancé.

Sans pour autant contester ce gain du PQ, la porte‐parole a rappelé, par écrit, que le concept de seconde opposition n’est inscrit nulle part dans les règlements de l’Assemblée nationale.

À ses dires, il n’est pas non plus inscrit dans le règlement que le PQ devient la deuxième opposition parce qu’il a obtenu plus de voix. Elle a de plus indiqué que les discussions pour la reconnaissance des groupes parlementaires et la répartition des budgets n’ont pas encore commencé, et qu’elle n’émettra pas d’autres commentaires sur le sujet pour l’instant.

Sur Twitter, le nouveau chef par intérim des troupes péquistes, Pascal Bérubé, s’est dit pour sa part fier du dénouement du vote dans ce dossier. Il a souligné que Mme. Perry Mélançon était la première femme élue de l’histoire de la circonscription de Gaspé. Tout le clan péquiste s’est félicité pour une étape importante contre Québec solidaire.

Une enquête pour faire la lumière
En début de journée, jeudi, le directeur général des élections du Québec, Pierre Reid, a d’ailleurs annoncé qu’il lancera une enquête afin de faire la lumière sur le dépouillement du vote dans la circonscription. Le contenu d’une mystérieuse boîte 61 donnait l’ensemble des votes valides au candidat libéral.

Chacune des étapes du dépouillement sera revue pour avoir des éclaircissements et ainsi apporter des corrections nécessaires, a précisé le DGEQ, par voie de communiqué.

Une fois l’enquête terminée, un rapport des conclusions de ces travaux devrait sera rendu disponible pour le public. «L’intégrité du processus électoral constitue la base de notre système électoral et exige que nous agissions avec rigueur et célérité», a expliqué M. Reid.

Le deuxième dépouillement des votes enregistrés dans Gaspé a démontré que ses électeurs ont donné 6003 votes au PQ et 5962 votes au PLQ, selon les informations du directeur des communications du Parti québécois, Yanick Grégoire.

Sur Twitter, plusieurs internautes ont remis en question le système de comptage de voix, mercredi et jeudi. «Ce sont des dizaines et des dizaines de voix qui ont été mal comptées ou notées. C’est très inquiétant», a écrit notamment une internaute.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!