Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Alex Nevsky, Les Tavarneux et Irvin Blais.

 Coloré
Alex Nevsky
Nos Eldorados     
Note: •••½

Si vous avez aimé Himalaya mon amour, le deuxième album d’Alex Nevsky, vous aimerez définitivement Nos Eldorados. Même son pop entraînant et guilleret, même plume élégante et colorée. Même si on y trouve un peu moins de pièces «ver d’oreille», l’album est vraiment festif! On y note deux chouettes duos : Jeter un sort avec Cœur de pirate et Réveille l’enfant qui dort avec Koriass. Vous devrez attendre le 11 mars pour aller le voir en spectacle à Montréal, au Métropolis.  – Rachelle McDuff

  S’éclater
Les Tavarneux
Mort de rire
Note: •••½

Deux ans après la sortie de leur premier album, Mort de soif, Les Tavarneux ont décidé de s’éclater avec leur nouveau bébé, Mort de rire. Il y a du folk, un peu de country parsemé ici et là, mais surtout du gros blues et du gros rock sale. Les Tavarneux auraient facilement pu être le band maison au Titty Twister, dans From Dusk Till Dawn. Mais entre deux shots de fort, l’auteur-compositeur du groupe, Marc-Alain Lavoie, se fait aussi revendicateur, notamment sur La valse des mal-aimés. – Mathieu Horth Gagné

  Country québécois
Irvin Blais
Les incontournables
Note: •••

Après avoir lancé 10 albums en 13 ans, le chanteur country Irvin Blais offre à ses fans une compilation de style best of où on retrouve ses meilleures chansons, comme Cœur de camionneur et Gaspésie, traitant des indémodables thèmes de la route, du Québec et des soirées de gars. Il n’y a qu’un nouveau titre, Incontournable medley. Beau bonus : le chanteur a ajouté quelques interventions parlées avant et/ou pendant les pièces, ce qui donne un effet live à l’album, qui est pourtant enregistré en studio. – Virginie Landry

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus