EDMONTON — Voici cinq moments marquants du match entre le Canadien de Montréal et les Oilers d’Edmonton dimanche.

Un combat pour hommes

La première période a offert rien de trop excitant aux amateurs, sauf ceux qui aiment la boxe. Il y avait à peine cinq minutes d’écoulées au match quand Michael McCarron et Darnell Nurse ont jeté les gants, peut-être pour régler de vieux comptes de l’époque où ils évoluaient dans la Ligue junior de l’Ontario. Pendant de longues secondes, les deux colosses ont décoché de solides coups, autant de la droite que de la gauche. Nurse a dominé la première moitié du combat mais l’attaquant du Canadien est parvenu à secouer son rival par la suite.

Lucic ouvre la marque

Même s’ils ont obtenu les meilleures chances de marquer, le Canadien s’est retrouvé en déficit tôt en deuxième période à la suite d’un superbe effort individuel de Milan Lucic. Le puissant attaquant des Oilers a récupéré une rondelle libre en zone défensive et a réussi à éloigner Alexei Elemin de sa route pour provoquer une poussée à deux contre eux. Lucic a choisi de décocher un tir et il a battu Carey Price entre les jambières, pour son 15e filet de la saison. Quelques secondes plus tôt, le Canadien avait raté une occasion en or lorsque Alex Galchenyuk, laissé seul devant un filet ouvert, a raté la passe que lui avait servie Alexander Radulov.

Occasion gaspillée

Les Oilers ont eu une belle occasion de doubler leur avance à mi-chemin au deuxième tiers, quand Alexei Emelin a écopé une pénalité de quatre minutes pour bâton élevé. La troupe de Todd McLellan a bourdonné en territoire du Canadien et elle n’a pu en profiter, mais ce n’est pas parce qu’elle n’a pas essayé. Lors d’une belle poussée individuelle de Ryan Nugent-Hopkins, l’attaquant des Oilers s’est buté au bloqueur de Carey Price. Quelques instants plus tard, le gardien du Tricolore a fermé la porte sur un tir sur réception à bout portant de Leon Draisaitl pour permettre à ses coéquipiers de rester à un but d’écart.

Une passe savante

Phillip Danault a choisi le domicile des Oilers pour effectuer une passe qui aurait rendu fier le grand Wayne Gretzky. Après du travail acharné de Brendan Gallagher dans le coin droit, Danault a récupéré le disque et faire une passe arrière à l’aveuglette qui a abouti sur la palette du bâton de Paul Byron. Le rapide attaquant du Canadien s’est présenté devant le filet et a logé la rondelle derrière Talbot, égalant le score à 1-1 avec 6:27 à écouler au temps réglementaire.

Égalité rapidement brisée

On ne sait trop si c’est le Canadien qui a été motivé ou si ce sont les joueurs des Oilers qui en ont été démoralisés, mais la troupe de Claude Julien a de nouveau frappé, seulement 69 secondes après le but égalisateur de Byron. Patinant sur le flanc gauche, Max Pacioretty a décoché un tir des poignets qui semblait tout à fait inoffensif. Toutefois, la rondelle a touché le bâton du défenseur Oscar Klefbom et a bifurqué à un point tel que Cam Talbot n’a rien pu faire. Deux autres buts rapides de Byron et de Pacioretty, marqués pendant que les Oilers avaient remplacé leur gardien par un sixième attaquant ont scellé l’issue de la rencontre.

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!