Une maison en rangée de 2000 pi² fonctionnant à l’énergie solaire et coûtant moins de 300 000 $, c’est la prouesse technologique que tentent d’accomplir une cinquantaine d’étudiants 
montréalais qui se préparent pour le Décathlon solaire, qui aura lieu en Chine en juillet 2018. 
Bienvenue dans la maison du futur de Team MTL.

Design

L’un des attraits de la maison réside dans son adaptabilité. Elle est construite en deux parties avec une cour intérieure au premier étage. La partie principale peut être habitée par les propriétaires.

Ces derniers peuvent aussi bien vivre à l’arrière, le louer en mode Airbnb, loger les grands-parents (mode intergénérationnel), s’en servir comme bureau ou même comme appartement pour leurs adolescents en quête d’autonomie. «En alignant plusieurs maisons en milieu urbain, les cours intérieures créent une sortent de corridor de voisinage qui favorise les rencontres entre voisins», explique Thierry Syriani, étudiant en architecture à 
l’Université McGill.

Matériaux

En reprenant le concept 
de la maison passive 
[NDLR: une maison qui utilise peu d’énergie tout en restant confortable toute l’année], l’édifice solaire consommera 80% moins d’énergie.

On trouvera sur le toit 40 panneaux solaires conçus par les étudiants de l’Université Concordia. «La chaleur récupérée dans la cavité sous les panneaux peut atteindre 70°C et permettre de chauffer l’eau circulant dans les tuyaux de la maison», explique Thierry Syriani, étudiant en architecture à McGill. «On sera relié au réseau d’Hydro-Québec en cas de besoin et pour y envoyer nos surplus d’électricité, mais au final la maison devrait produire plus qu’elle ne consomme», ajoute pour sa part Sandra Alexandre-Aimé, étudiante en design à Concordia. Par ailleurs, l’abri pour l’auto disposera d’un toit solaire capable de fournir l’électricité pour recharger une voiture.

Et ensuite?

Durant la compétition internationale de maisons solaires, les universités participantes sont aussi évaluées pendant la phase de construction, qui doit être complétée en 10 jours. «On va s’entraîner à Montréal et exposer ensuite la maison, car on l’a aussi dessinée dans l’idée de la voir en milieu urbain à Montréal et ailleurs», explique Mme Alexandre-Aimé. On pourrait donc la visiter dès le mois de juin à un endroit qui reste à déterminer au centre-ville. Le budget qui comprend la construction de la maison et la participation à la compétition en Chine, est évalué à 1M$. La moitié de cette somme a jusqu’ici été trouvée.

 

L’énergie solaire sera aussi à l’honneur, du 15 au 22 juin, au Vieux Port durant le 1er Festival solaire nordique. À cette occasion les Montréalais pourront decouvrir le premier avion solaire à tenter de pénétrer la stratosphère.

Aussi dans Maison :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!