TC Media - Delphine Bergeron La Garderie Les petits anges de LaSalle a toujours pignon sur rue mais ne semblait pas être ouverte lors du passage de TC Media, mercredi.

Leur fillette ayant des séquelles graves et permanentes à la suite d’un incident survenu il y a trois ans dans une garderie de l’arrondissement LaSalle, des parents réclament 3,55M$ en dommages dans une poursuite civile aux propriétaires de l’établissement les Petits anges de LaSalle.

Selon la poursuite qui est datée du 23 février 2017, la mère de l’enfant a reçu un appel de la garderie sur l’heure du dîner le 3 mars 2014. L’intervenante sur place, Gorette Masembua, l’aurait informée que son enfant «vomit par la bouche et les narines et éprouve de la difficulté à respirer». Malgré l’état de l’enfant, l’intervenante aurait refusé d’appeler le 911, ce que la mère s’est empressée de faire.

L’enfant a par la suite été transporté à l’hôpital où les médecins craignaient pour sa vie. Ils ont alors informé les parents que leur fillette «a été victime du syndrome du bébé secoué alors qu’elle était à la garderie».

Séquelles graves

L’enfant était âgé de 18 mois au moment des faits. Aujourd’hui âgée de quatre ans, la fillette garde de lourdes séquelles. Elle est «pratiquement aveugle, a un retard au niveau des habilités cognitives et souffre de retards importants à l’égard de sa motricité fine et de son développement», peut-on lire dans les documents déposés en cour.

La poursuite stipule qu’elle «va demeurer avec des séquelles permanentes, soit un handicap visuel, cognitif et psychologique, lesquelles vont affecter son habileté de réussir à l’école, son habileté d’obtenir un emploi rémunéré, ses habiletés sociales et sa vision».

La fillette étant mineure, il nous est interdit de révéler toute information qui pourrait l’identifier.

Déjà accusés en 2014

Les deux intervenants qui travaillaient à la garderie le 3 mars 2014 font déjà face à des accusations criminelles qui avaient été déposées à la suite de l’enquête du Service de police de la ville de Montréal (SPVM).

Trois ans après les faits, aucune sentence n’a été rendue par rapport à ces chefs.

Gorette Masembua, 38 ans, est accusée de voie de fait grave et Dimandja Kakesse, 39 ans, est accusé d’entrave, de complicité et de voie de fait grave.

Les deux accusés subiront leur enquête préliminaire, par rapport aux accusations déposées en 2014, en mai prochain.

Au moment d’écrire ces lignes, TC Média n’avait pas réussi à rejoindre l’avocat des parents de la fillette, Me Jonathan Gottlieb, ainsi que l’avocat des deux accusés, Me Rodolphe Bourgeois.

Quant à la poursuite civile déposée la semaine dernière, les accusés disposent de 15 jours pour répondre à cette demande par écrit.

La garderie Les Petits anges a toujours pignon sur rue dans l’arrondissement LaSalle, sur la 90e avenue.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!