Photo gracieuseté Yann Fily-Paré est un passionné de planche à roulettes depuis 18 ans maintenant.  

Le projet de skatepark sous le viaduc du boulevard Rosemont ne fait pas consensus dans le Mile End. L’initiative fait partie de la reconfiguration à venir de deux espaces vacants aux abords de la voie ferrée, où une scène pourrait également être érigée.

En assemblée publique mardi soir, le comité consultatif en urbanisme (CCU) a présenté la modification de zonage permettant la création de deux nouveaux parcs.

Le volet skatepark inquiète certains résidents du quartier. Cette préoccupation a déjà été soulevée en décembre, lors d’une autre consultation.

«Moi, je suis surpris de voir dans votre présentation le mot skateboard. Du bruit, on en a déjà. Je trouve que ça n’a pas sa place. Il y a un potentiel d’attroupement important sous le viaduc», plaide Martin, un résident du secteur.

Pour les élus, il s’agit d’une solution au manque d’infrastructures dédiées aux adolescents.

«Il y a un baby-boom comme on n’en a pas vu depuis longtemps en milieu urbain. Alors il faut qu’on réfléchisse à comment intégrer les adolescents», affirme la conseillère d’arrondissement et membre du CCU, Christine Gosselin.

Besoins
La communauté de skateboarders, elle, s’enthousiasme du projet.

«Cet espace s’adressera aux skaters de tous les horizons. On va pouvoir faire des démonstrations de professionnels, tout en donnant des cours pour les débutants», indique Yann Fily-Paré, membre de l’Association skateboard Montréal (ASM).

Elle présentera d’ailleurs les plans pour le futur parc, à la demande de l’arrondissement du Plateau -Mont-Royal. «Il va y avoir une ressemblance au mobilier urbain, mais aussi des modules vraiment pour le skate.»

L’association se veut rassurante quant aux nuisances liées à ces infrastructures. «Une partie de notre travail, c’est de contrer les préjugés sur la culture du skateboard. Les études démontrent qu’il y a une diminution des petits méfaits dans les secteurs avec des skateparks», soutient M. Fily-Paré.

Ce sont des lieux où il n’y aurait pas de vandalisme ni de violence croit le professeur de planche à roulettes et intervenant.

Volet culturel
L’arrondissement a décidé de bonifier le projet initial pour l’intersection de la rue Cloutier et du boulevard Saint-Laurent, qui prévoyait essentiellement un parc pour planches à roulettes.

«On a entendu les considérations des citoyens du Comité Mile End qui voulaient un espace culturel. Il y aura une scène. Il pourrait y avoir un volet du Festival Phénoména. Il y aura aussi de la verdure. On a une vision plus globale. C’est presqu’un projet de société», explique la conseillère Marie Plourde.

Elle mentionne toutefois que le projet n’en est qu’à ses balbutiements. «Il y aura un endroit pour des graffitis. L’espace sous le viaduc s’y prête. Tout reste à voir.»

Le terrain entre le boulevard Saint-Laurent et la rue de l’Arcade permettra, pour sa part, l’agrandissement du parc Lhasa-De Sela avec la suppression de la bretelle Clark. Les deux lots seront officiellement zonés parc le 4 avril.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!