La démolition de l’église de la paroisse Saint-François d’Assise de la Longue-Pointe, l’une des plus vieilles paroisses de l’île de Montréal. Photo: Atelier d’histoire de MHM

La construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte La Fontaine a entraîné la disparition de l’un des plus vieux villages de l’île de Montréal: Longue-Pointe.

Le village aura vécu 220 ans avant qu’en 1964, il ne cesse d’exister pour faire place aux travaux du tunnel. Encore aujourd’hui, plusieurs citoyens déplorent cette disparition.

«Les aînés demeurent attachés à l’appellation Longue-Pointe. Elle est encore utilisée et présente à leur mémoire», souligne Réjean Charbonneau, de l’Atelier d’histoire de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve.

La réalisation du pont-tunnel a nécessité l’expropriation de 150 maisons et d’environ 300 familles, dont les Vinet enracinés là-bas depuis deux siècles.

«Pourtant, à l’époque, il n’y a pas eu de grandes manifestations. Il en serait probablement fort autrement aujourd’hui», croit M. Charbonneau.

Des habitations datant de la Nouvelle-France sur la rue de Boucherville, l’épicerie de Philias Robert et de son fils Paul implantée à la fin du XIXe siècle ou encore l’église de la paroisse Saint-François d’Assise de la Longue-Pointe, fondée en 1724, ce qui en fait l’une des plus vieilles paroisses de l’île de Montréal, sont tombées les unes après les autres.

«Le prix à payer pour les résidents du village a été élevé, estime M. Charbonneau. Les gens étaient attachés à leur village et le sentiment d’appartenance très fort. Ils y passaient leur vie entière. Ils y naissaient et y mourraient.»

La population n’a d’autres choix. Elle se disperse alors vers Tétreaultville, Anjou et recrée une nouvelle paroisse Saint-François d’Assise un peu plus à l’est. Mais le mal est fait.

Certains vestiges du village de Longue-Pointe subsistent toujours dans le quartier, dont le bâtiment de l’ancien hôtel de Beaurivage, situé aux coins des rues Notre-Dame et Lepailleur. Des résidences des rues Saint-Just et Curatteau témoignent également de cette autre époque.

Et une des institutions marquantes de ces années demeure la création de l’Hôpital Saint-Jean-de-Dieu (aujourd’hui l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal) inauguré par les Sœurs de la Providence en 1875.

À lire aussi: Il y a 50 ans, le pont-tunnel était inauguré

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus