Steve Caron/TC Media Les travaux de l'autoroute 25 ont repris de plus belle avec la construction temporaire d'un mur antibruit en bois pour limiter les nuisances sonores pour les riverains de Curatteau.

Dans le cadre de la seconde phase des travaux d’optimisation de l’autoroute 25, les travailleurs ont repris le boulot depuis quelques semaines et s’affairent à construire un mur antibruit temporaire pour minimiser l’impact des travaux à venir.

Cette année, les travaux se transportent du côté des résidences. Le réaménagement de la rue Curatteau, l’ajout d’une troisième voie sur l’autoroute, le déplacement de la sortie #5-E, le prolongement de la voie de desserte, entre les rues Hochelaga et Sherbrooke, et la reconstruction du mur antibruit figurent tous à l’agenda du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports.

La cohabitation entre les ouvriers et les résidents ne sera pas facile. Les responsables du projet en sont conscients.

«Pour minimiser l’impact des travaux, un mur antibruit temporaire est en construction. La structure est en bois et sera isolée. Elle devrait limiter l’impact sonore pour les résidents pendant la période des travaux», mentionne Dominique David, porte-parole du ministère des Transports.

Les citoyens souhaitent que ce soit le cas, mais ils n’ont pas trop d’attente. Plusieurs d’entre eux se sont plaints du bruit du chantier lors de la dernière rencontre d’information tenue par le ministère, en novembre dernier, et ce, bien que les travaux se déroulaient alors du côté ouest de l’autoroute 25 à une plus grande distance des habitations.

Si certains accordent le bénéfice du doute à l’entrepreneur, ils promettent de suivre la situation de près.

À terme, une fois le nouveau mur antibruit permanent reconstruit, le ministère demeure convaincu que les résidents seront gagnants.

«La reconfiguration du réseau routier devrait grandement diminuer les nuisances sonores», affirme-t-il.

L’année 2017 en sera une charnière dans le cadre du projet. L’an prochain, il ne restera que les interventions sur le réseau municipal à faire avec le réaménagement d’une bretelle de l’échangeur Sherbrooke, l’aménagement des intersections sur la rue Sherbrooke et l’aménagement de la rue Hochelaga.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus