Archives Métro L'annonce du déménagement de la brasserie Molson suscite l'envie de divers arrondissements et villes qui souhaitent accueillir les nouvelles installations sur leur territoire.

La Chambre de commerce de l’est de Montréal (CCEM) contactera les dirigeants de la Brasserie Molson pour les inviter à demeurer sur le territoire de l’est de Montréal.

«Nous leur offrons notre collaboration et pouvons les aider à faire du repérage. Il faut que Molson poursuive ses activités chez nous [est de Montréal]», de dire Christine Fréchette, présidente et directrice générale de la CCEM.

Les parcs industriels des arrondissements d’Anjou et de Pointe-aux-Trembles-Rivière-des-Prairies, de même que les terrains de la future Cité de la logistique, dans Mercier – Hochelaga-Maisonneuve, ou encore ceux laissés vacants par le départ des raffineries de la Ville de Montréal-Est sont autant de possibilités pour la brasserie Molson, selon Mme Fréchette.

«L’est de Montréal dispose aussi de plusieurs atouts comme l’accès au fleuve, la proximité d’autoroutes, une main-d’œuvre qualifiée, de grands terrains, une grappe industrielle en agroalimentaire et bien plus encore», souligne la présidente de la CCEM.

Celle-ci ne souhaite pas favoriser un secteur plus qu’un autre. Toutefois, la présence du centre de distribution de Molson, rue Dickson, ferait de la Cité de la logistique «un cadre intéressant», avance-t-elle.

«Pour nous, ce qui importe c’est que la brasserie poursuive ses activités dans l’est de Montréal», répète-t-elle.

Grande séduction
La CCEM ne sera pas la seule à approcher l’entreprise.  Le maire de la Ville de Montréal-Est, Robert Coutu, a indiqué avoir discuté avec les dirigeants de Molson.

Des échanges auraient aussi eu lieu entre l’entreprise de houblon et d’autres villes.

«C’est normal que tout le monde essaie d’attirer l’entreprise sur son territoire, estime Mme Fréchette, ça représente des retombées économiques intéressantes pour un secteur.»

L’entreprise emploie 1000 travailleurs répartis entre sa brasserie et son centre de distribution.

Et pour une ville, les revenus de taxation sont aussi alléchants. L’avis d’imposition 2017 de l’entreprise pour son usine de la rue Notre-Dame avoisine les 180 000$.

Le 5 juillet dernier, la direction de Molson a annoncé à ses employés vouloir investir jusqu’à 500M$ pour construire une nouvelle brasserie au lieu de rénover ses installations de la rue Notre-Dame, dans l’arrondissement de Ville-Marie.

Elle n’a pas dévoilé l’emplacement du futur complexe, mais désire «un terrain vierge» et pourrait choisir «Montréal ou les villes environnantes», a indiqué le directeur des affaires corporatives, Québec et Atlantique chez Molson Coors, François Lefebvre.

(En collaboration avec Ralph-Bonet Sanon)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!