Isabelle Bergeron/TC Media Les prières se poursuivent au centre communautaire al Hidaya, malgré l'adoption d'une nouvelle réglementation.

Adopté en mai dernier, le nouveau règlement de l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) relatif à la définition de centre communautaire, pour en exclure les lieux et activités de culte, pourrait bien être invoqué pour faire cesser les activités de prière au centre communautaire Al Hidaya.

Les inspecteurs de l’arrondissement sont intervenus pour que le centre se conforme à son certificat d’occupation, le 13 décembre 2013. Un avis d’infraction a alors été émis. Depuis, rien.

Questionné sur les intentions de l’arrondissement dans ce dossier, le maire Réal Ménard a confirmé qu’il allait personnellement rencontrer des représentants du centre.

«Nous allons étudier le dossier et je vais discuter avec les gens du centre. Je vais aller les rencontrer dans les prochains jours», a fait savoir le magistrat, à la sortie de la séance du conseil du 2 juin, soit près d’un mois après l’adoption du nouveau règlement.

Activités communautaires… et prière
En entrevue avec TC Media, Said Razzouk, président du centre communautaire Al Hidaya, confirme que les activités de son organisme se poursuivent comme à l’habitude.

mosquée al hidaya

Said Razzouk, président, Abdel Latif Karkas, administrateur, et Abdelkrim Darifi, secrétaire du centre Al Hidaya, ont des projets de rénovation pour leur mosquée du 5955, rue Hochelaga.

Dans le dépliant informatif du centre, dans la section programme des activités, il est clairement mentionné «conférence et prière, à compter de 13h15, les vendredis sur des thèmes tels que les valeurs islamiques, la tolérance, l’entraide, etc.

«Nous ne savions pas que la nouvelle réglementation a été adoptée. Personne ne nous a informés.»

Donc, les activités de la prière du vendredi se poursuivent? «Oui», répond M. Razzouk.

Une petite visite des lieux, en compagnie du président et d’un administrateur du centre, a permis de visiter la salle consacrée à la prière et les différentes installations sur place.

«Nous avons réalisé beaucoup de travaux intérieurs pour aménager les lieux convenablement. Avant, il y avait des rats un peu partout au sous-sol. Nous avons aménagé une salle pour les femmes, où des cours de couture, de cuisine et de broderie sont offerts. En plus, nous avons aménagé une petite cuisinette, où des ateliers de cuisine collective se tiennent pour la préparation des repas lors des cérémonies religieuses ou activités communautaires», explique Abdel Latif Karkas, administrateur au centre communautaire Al Hidaya.

Les gens du centre ont même un projet de réfection de la bâtisse extérieure pour rendre les lieux plus conviviaux.

«De l’extérieur, le bâtiment n’est pas très joli. Nous aimerions faire des rénovations pour que ce soit plus beau. Nous avons déjà des esquisses et les demandes de permis seront déposées prochainement auprès de l’arrondissement», souligne M. Razzouk.

L’objectif des membres du centre demeure de s’intégrer harmonieusement dans leur communauté d’accueil dans le respect et la tolérance, conclut M. Razzouk.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!