Getty Images/Stockbyte Actuellement, l'arrondissement de Montréal-Nord ne compte que 11,8km de piste cyclable.

L’arrondissement de Montréal-Nord suspend son projet d’aménagement d’une piste cyclable sur la rue d’Amos suite à la grogne de nombreux citoyens qui ont déposé une pétition à ce sujet. Ils refusent, entre autres, de perdre leurs stationnements.

Lors du dernier conseil d’arrondissement, plusieurs citoyens ont pris la parole pour se plaindre de l’installation d’une piste cyclable sur la rue d’Amos. Ils évoquent principalement des problèmes de sécurité pour les vélos, de stationnement pour les autos et auraient aimé être davantage consultés. Selon Julie Veilleux, qui travaille dans un dépanneur de la rue et qui a lancé la pétition regroupant plus de 900 signatures, ces changements vont « tuer l’âme du quartier ».

Un projet de long terme
Pourtant, l’idée n’est pas neuve. Cela fait même presque quatre ans que l’installation d’une piste cyclable sur la rue d’Amos a été évoquée. « Dès la réfection du carrefour Henri-Bourassa et Pie-IX, l’idée de mettre une piste cyclable a été posée sur la table. Nous l’avons de nouveau évoqué avec le projet du Service rapide par bus (SRB) puisque chaque arrêt est un point de départ d’une piste. Et dernièrement, elle faisait partie du plan local de déplacement que l’arrondissement a adopté. » détaille Hugues Chantal, directeur de l’aménagement urbain.

Mais si c’est maintenant que cela coince chez les citoyens c’est parce que la piste cyclable oblige la suppression de stationnement. « D’abord la rue est devenue un sens unique, puis on a annoncé la création d’une piste cyclable, puis d’une deuxième et maintenant il y a un non-arrêt d’un côté de la rue. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. » déplore Julie Veilleux.

Une rue trop dangereuse
« Cela circule très mal maintenant, les gens sont fâchés de faire des détours. Avec les écoles aux environs, la circulation entre 7h et 8h30 est devenue très problématique, particulièrement sur les rues Charleroi et Henri-Bourassa. En plus, on nous a enlevé 60 stationnements et ça c’est le plus important. » L’installation de la zone de non-arrêt empêche en effet les commerces de recevoir leurs livraisons et les clients de se stationner pour faire leur achats. Les voitures doivent trouver une place sur les rues transversales qui sont maintenant bondées.

Aussi, pour ces citoyens mécontents, installer une piste cyclable de 1,6km avec 16 intersections, ce n’est pas sécuritaire. Mais pour l’arrondissement, c’est la circulation en voiture telle qu’elle était avant les aménagements qui était dangereuse. La voie étant notamment trop étroite pour deux automobiles qui se croisent.

Quelle solution ?
Les citoyens mécontents proposent de plutôt mettre la piste cyclable sur la rue De Castille. Ce qui n’est pas une option viable pour Hugues Chantal puisque la rue aura elle aussi sa piste cyclable étant donné qu’elle aura son propre arrêt de SRB.

Ils souhaitent aussi que la rue redevienne comme avant et que tout le projet soit abandonné. Mais il n’est pas question de faire machine arrière promet Hugues Chantal : « L’arrondissement manque de piste cyclable. Il est important de permettre aux citoyens de pouvoir le traverser en vélo. » Surtout lorsque l’on sait que l’arrondissement de Montréal-Nord ne compte qu’un peu plus d’une dizaine de kilomètres de piste à ce jour.

Pour l’instant, les élus ont choisi de repousser le marquage de la rue d’Amos afin de se laisser un nouveau temps de réflexion, jusqu’au printemps, pour trouver des améliorations à apporter à cette piste cyclable.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!