François Lemieux/Cités Nouvelles Laura Azéroual se présentera sous la bannière de la CAQ dans la circonscription de Robert-Baldwin contre le libéral Carlos Leitao et le solidaire Zachary Williams aux élections du 1er octobre.

Candidate nouvellement investie pour la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Robert-Baldwin, Laura Azéroual appuie la démarche du groupe citoyen Build it underground DDO, qui voudrait enfouir la nouvelle ligne de transport haute tension d’Hydro-Québec qui sera aménagée à Dollard-des-Ormeaux.

«Hydro-Québec dit que le coût est trop élevé. Mais considérant qu’ils font 3 G$ de profits et 13 G$ de revenus par année, c’est de négliger les résidents de Dollard-des-Ormeaux. À long terme, ça vaudrait la peine d’enfouir parce que, sinon, la valeur des maisons baissera. De plus, la ligne sera érigée à 20 mètres des maisons. Esthétiquement, ce n’est pas beau», indique la résidente de Dollard-des-Ormeaux de 28 ans.

La société d’État prévoit une ligne aérienne le long du boulevard de Salaberry, une option jugée moins onéreuse. La construction du poste Saint-Jean, situé à l’intersection des boulevards Saint-Jean et de Salaberry, a débuté en avril. Toutefois l’aménagement des pylônes, entre les boulevards des Sources et Saint-Jean, n’a pas encore commencé.

Parcours politique
Si Mme Azéroual en sera à sa première expérience comme candidate, elle détient tout de même un baccalauréat en sciences politiques de l’Université de Montréal. Elle s’est impliquée au sein de la CAQ en novembre en tant que responsable des opérations politiques à la permanence du parti.

De janvier à juin, elle a complété un stage à la colline parlementaire comme recherchiste pour plusieurs députés.

«C’est vraiment quand je suis rentrée dans le bain de l’Assemblée nationale que j’ai voulu faire de la politique. En décembre, la directrice du parti m’a demandé d’être candidate dans Robert-Baldwin. Elle m’a dit d’y réfléchir. Je l’ai rappelé tout de suite après être sortie du bureau», raconte-t-elle.

Enjeux
Ayant travaillé dans des centres de la petite enfance (CPE) à partir de l’âge de 16 ans, Mme Azéroual fera de l’éducation une priorité.

«Les élèves en difficulté d’apprentissage dans les classes normales sont vraiment nombreux. Ça m’inquiète vraiment. Le taux de décrochage scolaire est très élevé au Québec. On a un taux de diplomation de 75%. Ce n’est pas normal», fait-elle valoir.

Lors de la campagne électorale, Mme Azéroual fera face au ministre des Finances et député sortant, Carlos Leitao. La candidate de la CAQ voit dans cette situation un beau défi à relever.

«Il y a beaucoup de frustration contre les Libéraux et contre le ministre Leitao, qui a été parachuté dans la circonscription. Il n’est d’ailleurs jamais dans Robert-Baldwin. De mon côté, je n’ai même pas pensé au fait que je me présenterais contre lui. C’est la circonscription que j’aimerais représenter parce que c’est là où je suis née et où j’ai grandi», explique-t-elle.

Laura Azéroual considère qu’une opportunité s’offre à la CAQ dans l’Ouest-de-l’Île, notamment en raison des sondages qui placent le parti en avance.

«Les gens sont plus ouverts à nous écouter. Mais il faudra travailler fort. Bien des résidents sont incertains quant à notre programme. Ils me disent encore que M. Legault est souverainiste. À maintes reprises, notre chef a répété que la communauté anglophone ne sera pas mise de côté», souligne-t-elle, ajoutant que les commissions scolaires anglophones ne seront pas abolies, mais plutôt remplacées par des centres de service si sa formation forme le prochain gouvernement.

Mme Azéroual mentionne également vouloir trouver une solution aux graves problèmes de stationnement autour des gares de train de banlieue Sunnybrooke et Roxboro-Pierrefonds.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!