TC Media / Keith McAuliffe David Fletcher déplore que le site puisse disparaître sous des immeubles résidentiels.

Des groupes environnementalistes, dont la Coalition Verte et le Mouvement ceinture verte, demandent à la Ville de Montréal de protéger les terrains du secteur Pierrefonds-Ouest voués à un développement résidentiel «monstre», supervisé par le groupe immobilier Grilli.

«Si le maire de Montréal veut tenir sa promesse de protéger les espaces verts de manière à atteindre la cible de 10% sur le territoire, il a une belle occasion d’ajouter 185 hectares de terres d’une grande valeur au lieu de les laisser disparaître sous un projet résidentiel de 6000 logements», a indiqué en entrevue avec TC Media Sylvain Perron, porte-parole du Mouvement ceinture verte.

Une partie des terrains du futur projet, dont les détails ne sont pas encore connus, appartient déjà au groupe immobilier Grilli. Le site est délimité au nord par le boulevard Gouin, au sud par l’autoroute 40, à l’ouest par le chemin de l’Anse-à-l’Orme et à l’est par l’emprise de l’autoroute 440.

Développement Pierrefonds-OuestParmi les 185 hectares visés par le projet immobilier, 60 hectares ont été achetés en 2010 par l’organisme Canards Illimités en collaboration avec la Ville de Montréal et le gouvernement provincial. L’organisme Canards illimités se dévoue notamment à la conservation des terres humides et aux habitats qui s’y rattachent.

Selon le maire de Pierrefonds-Roxboro, Jim Beis, il n’est plus question de reculer sur ce projet immobilier. «L’achat de terrains pour la protection a déjà été fait en 2010 à la suite d’un avis de l’Association agricole du Québec, explique-t-il. Le projet avance au niveau de la planification et il y aura des études d’impact à venir.»

Mais pour M. Fletcher qui est résident de l’arrondissement, ce secteur a une valeur écologique exceptionnelle. «Les champs en friche et les prés parsemés de boisés régénérés abondent en oiseaux nicheurs. On y trouve aussi des cerfs de Virginie et des coyotes qui ne pourront pas survivre si leur aire de nourriture disparaît.»

Boulevard urbain, un prélude au développement
L’arrondissement de Pierrefonds–Roxboro a répété à maintes reprises vouloir la construction d’un boulevard urbain dans l’emprise de l’autoroute 440 afin de permettre le développement immobilier du secteur.

«Ce nouveau projet résidentiel comprend plus de 5000 portes et trois écoles, avance Jim Beis. Il comporte des avantages, dont 30% de logement social et des aménagements pour le transport actif».
David Fletcher reconnaît qu’un boulevard urbain permettrait de désengorger les artères aux heures de pointe. «En revanche, on s’oppose à un projet résidentiel monstre qui menacerait l’environnement», conclut-il.

Au cours des dernières années, la Coalition Verte a mené plusieurs projets de front, dont la sauvegarde du Bois Angell à Beaconsfield et le parc Meadowbrook dans le sud-ouest de Montréal.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!