Rob Amyot/TC Media Le parc-nature du Bois-de-l'Île-Bizard s'agrandira bientôt d'une surface de 37,4 hectares.

Quelques mois après s’être attiré les foudres d’organismes de conservation de l’environnement en annonçant un projet immobilier de 5000 logements dans Pierrefonds-Ouest, Montréal vient d’annoncer que le parc-nature du Bois-de-l’île-Bizard s’agrandira bientôt d’une surface de 37,4 hectares grâce à un investissement de 6M$.

Anciennement la propriété de la compagnie montréalaise George S. Petty Management, le terrain qui fait quatre millions de pieds carrés est situé à l’extrémité nord du parc lui-même situé au nord-est de l’île.

Le territoire comporte des milieux humides sur environ 22% de sa superficie. Il comprend une mosaïque de milieux naturels d’intérêt écologique en continuité avec ceux du parc-nature du Bois-de-l’île-Bizard.

«Cette acquisition est une opportunité rare d’acquérir un terrain d’une grande dimension et d’une grande valeur écologique à un coût abordable, soit 1,50$ du pied carré», précise le responsable de l’habitation, de l’urbanisme, de la gestion et de la planification immobilière de Montréal au comité exécutif, Russell Copeman.

Le porte-parole de la Coalition verte David Fletcher, qui a ouvertement critiqué Montréal à la suite de l’annonce du mégaprojet de développement dans Pierrefonds-Ouest, pense que la plus récente acquisition de Montréal représente une bonne nouvelle.

«C’est un champ avec un marais près de la route. J’y ai vu beaucoup de sauvagine. J’espère que le champ va servir d’habitat aux oiseaux qui nichent sur le sol qui sont menacés un peu partout», explique-t-il.

Objectif 10%
Cette acquisition permettra d’augmenter sensiblement la superficie des milieux naturels protégés. L’objectif visé par le schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal, adopté en janvier dernier est fixé à 10% du territoire terrestre de l’agglomération.

«Il s’agit là d’un milieu de grand intérêt écologique qui consolidera le parc-nature du Bois-de-l’Île-Bizard. Par ce geste, nous réitérons notre détermination à protéger et à enrichir les espaces verts à Montréal» indique le responsable du développement durable, de l’environnement, des grands parcs et des espaces verts, Réal Ménard.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus