Isabelle Bergeron L'avenue Laurier Ouest.

Le Commissaire au lobbyisme du Québec a conclu que l’Association des Commerçants de l’avenue Laurier Ouest avait commis une faute en rencontrant en catimini les autorités d’Outremont pour parler du réaménagement de Laurier et de sa controversée piste cyclable sans s’être inscrite au registre.

L’Association des piétons et cyclistes d’Outremont savait qu’un Comité avait été formé pour discuter du réaménagement et désapprouvait le fait que seuls les commerçants et les résidents riverains en fassent partie.

«Aucune association de cyclistes ou organisme communautaire n’ont été conviés. Alors, nous avons commencé à nous poser des questions», explique Maxime Dorais, membre de l’Association des piétons et cyclistes d’Outremont, qui a déposé une plainte contre l’Association des Commerçants de l’avenue Laurier Ouest auprès du Commissaire au lobbyisme du Québec.

Une plainte qui a donné raison au plaignant en juin dernier. Le registre des lobbyistes du Québec indique désormais qu’une rencontre informelle a eu lieu dans un café entre deux conseillères et un membre de l’Association des Commerçants en avril 2014.

Piste cyclable controversée
Pour l’Association des piétons et cyclistes d’Outremont, l’avenue Laurier Ouest est la seule option viable pour un lien cyclable Est-Ouest dans le secteur. «Elle ferait le lien entre la piste cyclable de Côte-Ste-Catherine et la piste de Laurier Est, toutes deux très populaires», explique M. Dorais.

L’Association qui représente près de 70 commerçants de l’avenue Laurier Ouest pense au contraire que cette piste ne serait pas sécuritaire. «Parmi les plans produits par une firme d’architecture, les commerçants ont choisi la version où les trottoirs mesuraient 5 mètres et demi et où il n’y avait pas de piste cyclable», soutient M. Kutlu. Pour les commerçants, il serait plus logique qu’une piste prenne place sur le boulevard Saint-Joseph.

«Plusieurs raisons justifiaient qu’il n’y ait pas de piste à cet endroit, explique Hati Hakim directeur des travaux publics à l’arrondissement. Il y a beaucoup de personnes à mobilité réduite qui résident dans ce secteur alors que les cyclistes descendent Laurier à vive allure.»

Lobbyisme non déclaré
Une lettre émise le 3 juin et signée par Richard Guay, directeur de la vérification et des enquêtes au Commissaire au lobbyisme du Québec, dont TC Media a obtenu copie, indique que M. Kutlu a été avisé formellement que des manquements ont été constatés et que des sanctions pourraient être prises en cas de récidive.

«Je ne savais pas que l’on devait s’inscrire au registre, soutient le président de l’Association des Commerçants, Émile Kutlu. Il y a aussi de la discorde sur qui a réellement convoqué cette réunion entre l’arrondissement et l’Association».

Selon l’auteur de la plainte, l’arrondissement et l’Association des Commerçants sont fautifs dans cette affaire. «Le lobbyiste est le contrevenant, mais l’arrondissement aurait aussi dû faire cette vérification et exiger que l’association s’inscrive», soutient-il.

La mairesse Marie Cinq-Mars a commenté timidement l’affaire. «Tout ce que je peux dire c’est que tout le monde à l’arrondissement a eu sa formation sur le lobbyisme, explique-t-elle. Nous agissons toujours avec prudence.»

Depuis, la situation a été régularisée par l’Association de Commerçants qui s’est inscrite au registre des lobbyistes en indiquant que l’arrondissement d’Outremont avait proposé de créer un Comité de consultation pour réfléchir au nouvel aménagement de l’avenue Laurier Ouest et que dans ce contexte, une rencontre avait eu lieu pour discuter des préoccupations des commerçants.

Selon le registre, les activités de lobbyisme ont eu lieu entre le 1er et le 17 avril 2014.

Nouveau départ
Désormais définie comme étant une artère montréalaise, c’est la Ville de Montréal qui a repris le flambeau de l’avenue Laurier Ouest en début d’année. «La Ville s’est approprié nos plans en y ajoutant quelques modifications», explique M. Hakim.

Andrée-Anne Toussaint, l’attachée de presse d’Aref Salem, responsable des transports au comité exécutif, explique que le projet de réaménagement fait actuellement l’objet de discussions auprès des différents intervenants et qu’il sera présenté en temps et lieu.

«Dans les plans de Montréal, les trottoirs ont été réduits et des bandes cyclables d’un mètre et demi ont été prévues de chaque côté», affirme toutefois M. Kutlu, indiquant qu’une pétition circule actuellement sur Laurier Ouest.

«Nous ne sommes pas contre les cyclistes, mais avec les plans de la Ville, nous nous retrouvons devant un fait accompli, explique M. Kutlu. Nous voulons réitérer la position de l’Association au nom des commerçants et des résidents de l’avenue et faire comprendre que nous aurions aimé être consultés.»

La pétition sera remise à la Ville de Montréal le 14 juillet, lors d’une réunion sur le réaménagement de Laurier Ouest, dont le début des travaux est prévu pour 2016.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!