L’exposition «En découdre du monde», présentée à la Galerie d’art d’Outremont du 10 septembre au 4 octobre, fera entrer les visiteurs dans un univers bien à part avec les installations et les sculptures de l’artiste shawiniganaise, Josette Villeneuve, qui cherche à bousculer notre perception du monde.

Mappemondes, drapeaux et nuages composés d’étiquettes de vêtements transformeront la Galerie en véritable Atlas. Par exemple, un drapeau des États-Unis constitué d’une multitude d’inscriptions de pays de toutes provenances où se côtoient les made in Bangladesh et les Hecho en Cuba, rappelle l’importance de toutes ces cultures dans le succès américain.

«Les objets de tous les jours pullulent au cœur de mes projets. J’ai commencé à travailler avec les étiquettes de vêtements parce que ces matières pauvres me sont apparues somptueuses et extrêmement riches : les formes qui leur sont données ouvrent une réflexion sur la globalisation», explique l’artiste.

Le travail de Mme Villeneuve interroge la mondialisation des échanges commerciaux, et remet en question les singularités culturelles et les appartenances territoriales.

«J’aime sortir les objets que nous sommes habitués de voir dans notre quotidien pour les inscrire dans un autre contexte, les amener dans un lieu imprévisible,» ajoute-t-elle.

Josette Villeneuve vit et travaille à Shawinigan. Ses installations ont fait l’objet de plusieurs présentations au Québec, entre autres dans le cadre de la Biennale nationale de sculpture contemporaine de Trois-Rivières et du Symposium international de Baie-Saint-Paul, de même qu’en Ontario à la Galerie Glendon et en Belgique dans le cadre de la Triennale de Tournai.  Appuyée à plusieurs reprises par le CALQ, elle a reçu le Prix de la création artistique en Mauricie en 2009.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!