Agence Ginette Achim Pierre Lalonde

 

C’est une véritable onde de choc qui a frappé la communauté artistique québécoise mercredi. Le chanteur à succès et animateur Pierre Lalonde, qui a permis à nombre d’artistes de faire leurs preuves à l’époque de l’émission Jeunesse d’aujourd’hui,  s’est éteint mardi soir à Outremont à l’âge de 75 ans, entouré de ses proches des suites d’une longue maladie.

Pierre Lalonde, qui avait confié en 2010 être atteint de la maladie de Parkinson, a baigné dans le monde de la culture dès son plus jeune âge.  À 4 ans, il participait à l’émission de radio Café-concert Kraft à CKAC, puis il fait ses débuts à la télévision grâce à l’émission Sourire de la France  diffusée à la SRC. Il a produit un premier 45 tours en 1962 intitulé En d’autres mots…   Sa carrière musicale a connu beaucoup de succès dans les années 1960-70. On compte parmi ses plus grands tubes C’est le temps des vacances  (1963) et Donne-moi ta bouche (1967).

Il est devenu l’idole d’une génération de Québécois quand il a animé la populaire émission Jeunesse d’aujourd’hui jusqu’en 1971.

La communauté culturelle sous le choc
Les témoignages de ses collègues et amis ont déferlé mercredi, saluant la mémoire de celui qui aura été «l’une des premières idoles du Québec» .

«La nouvelle me scie les deux jambes, s’est désolé le chanteur et animateur Serge Laprade. Le show business doit beaucoup à Pierre Lalonde, sinon tout. Il était impossible d’avoir du succès avec un disque sans passer par son émission. Je garde de très beaux souvenirs de lui.»

Son grand ami Joël Denis, très ému, a confié qu’il considérait comme un grand privilège d’avoir travaillé avec Pierre Lalonde, et qu’il en garderait un souvenir impérissable.

«Il y a eu trois idoles dans l’histoire du showbizz québécois: Michel Louvain, Donald Lautrec et Pierre Lalonde. Partout où il allait, il créait des émeutes. Il n’y en aura jamais un deuxième comme lui», avance le chroniqueur culturel Michel Girouard.

L’auteure-compositrice-interprète, animatrice, réalisatrice et productrice québécoise Nicole Martin  a participé à plusieurs émissions de télévision animées par M. Lalonde, dont «Star d’un soir».

«Je l’aimais beaucoup. J’avais beaucoup de respect pour lui. Je l’ai su il y a peut-être une demi-heure ou trois quarts d’heure et j’ai des frissons encore partout. Ça me touche beaucoup parce que j’ai toujours aimé Pierre. Il a fait une belle carrière. Il était propre, gentleman et avait beaucoup de classe», a-t-elle indiqué.

Gilles Girard, un ancien membre des Classels qui connaissait M. Lalonde depuis 1964 et habitait encore tout près de lui, se souvient de son ami à qui il avait donné des conseils lors de son retour sur scène.

«C’est un gars qui avait beaucoup de classe, il ne parlait jamais contre les autres.  Cette nuit, j’ai rêvé à Pierre. Je me demandais s’il allait être exposé quand il mourrait. Lorsque je me suis levé, j’ai appris à la télévision qu’il était décédé. C’est drôle comme coïncidence».

«C’était un homme très loyal. Je l’aimais. Il était toujours souriant, toujours de bonne humeur», a confié quant à lui le chanteur Patrick Zabé, interprète du grand succès Agadou. 

Sur sa page Facebook, le maire de Verdun Jean-François Parenteau a souligné le décès de Pierre Lalonde. «Drôle de coïncidence, alors que tous chantent la fin des classes avec « C’est le temps des vacances », celui qui l’a interprété s’éteint…»

L’arrondissement d’Outremont a tenu à offrir ses sympathies à la famille et aux proches de M. Lalonde.

Au moment d’écrire ces lignes, les détails concernant les obsèques du célèbre animateur n’étaient pas encore connus.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!