Photo gracieuseté Près de 3000 affiches ont également étaient distribués dans PAT

Jusqu’où faut-il aller pour retrouver son animal de compagnie ? Voilà près de 15 jours que Benoit Richard a perdu son chien Léo, un épagneul (cocker) roux de six ans. Depuis, le canin est introuvable malgré la grande solidarité de dizaines de citoyens et de personnalités publiques. Une récompense de 1000$ et le don d’un chiot cocker sont prévus pour la personne qui le retrouvera.

Le 29 août, Léo a disparu du domicile de son maître, sur la 12e avenue à Pointe-aux-Trembles. Pourtant, M. Richard ne laisse jamais sa porte-patio ouverte.«Mon chien n’a jamais eu une soif de liberté et ne sortait jamais dans la rue ; je le promenais partout sans laisse et il ne s’est jamais enfui», souligne le propriétaire qui croit à la thèse du «dognapping» plutôt qu’à celle de la fuite.

Une très grande solidarité
Rapidement, il crée la page Facebook « Je suis Léo », invitant la communauté à garder l’œil ouvert. La nouvelle fait boule de neige : plus de 10 000 partages ont été réalisés. Au total, les publications qui ont été faites sur les réseaux sociaux ont été vues 400 000 fois, selon M. Richard.

Des personnalités connues comme Véronique Cloutier, Pierre Pagé, Martin Vachon ou encore Suzanne Décarie, conseillère de ville du district de Pointe-aux-Trembles, ont partagé l’annonce.

Des amis de Benoit Richard ont alors proposé de lui donner de l’argent qui fera office de récompense pour celui ou celle qui retrouvera Léo. De 300$, le montant a fini par s’élever à 1000$. Une personne offre également un chiot cocker en récompense: «S’il s’agit d’un kidnapping et que la personne veut mon chien, au moins il en aura un s’il me le rapporte», lance M. Richard.

De nombreuses personnes ont affirmé au propriétaire de Léo que les 1000$ de récompense ne les intéressaient pas. Il s’est donc engagé auprès de la SPCA de Montréal à les remettre en don en leur nom, celui de ses commanditaires et lui-même.

 «Je suis fatigué, mais je ne baisse pas les bras»
La recherche de son meilleur ami est longue et peu concluante jusqu’à présent, mais Benoit Richard n’abandonne pas: «C’est mon acolyte, il occupe une place importante dans ma vie, confie-t-il. J’ai pris une semaine de congé pour pouvoir continuer les recherches, cela prend beaucoup de temps et d’énergie.»

«Comment abandonner quand autant de personnes cherchent et prient autour de moi ? se demande-t-il. Les gens me poussent à continuer et à ne pas lâcher. Tant qu’ils m’aideront à chercher, je n’arrêterai pas.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!