Collaboration spéciale Des citoyens du Vieux-Pointe-aux-Trembles souhaitent que le projet de voie réservée ne voit pas le jour à Pointe-aux-Trembles.

Des citoyens de Pointe-aux-Trembles s’opposent au projet d’implantation d’une voie réservée sur la rue Notre-Dame Est invoquant que cette dernière «ne sera d’aucune utilité dans le secteur» et qu’elle «nuira» à la revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles.

Les citoyens réitèrent dans un blogue des doléances exprimées lors d’une soirée d’information du projet tenue par la Société de transport de Montréal (STM) il y a quelques jours.

«Il n’y a pas d’embouteillages dans notre secteur. Les autobus ne sont pas retardés car la circulation est assez fluide le matin alors nous ne comprenons pas pourquoi on va implanter une voie réservée dans notre coin», explique Maurice Vanier, porte-parole de l’Association des riverains du Vieux-Pointe-aux-Trembles (ARVPAT) qui représente une quarantaine de résidents du secteur.

Dans un article publié dans le site Web de l’association, les citoyens remettent également en question la sécurité des cyclistes.

«La perte de la surlargeur existante de 4,4 mètres du côté sud et 4,9 mètres du côté nord au profit des automobilistes va obliger les cyclistes à circuler sans corridor de sécurité lors des périodes de stationnement», peut-on lire sur le site Web de l’association.

M. Vanier ajoute que la voie réservée devrait être exclue sur «toute la longueur» du secteur du Vieux-Pointe-aux-Trembles.

«Si l’on ne veut pas nuire à la revitalisation de ce secteur il faut le protéger. Il débute à la 1ere Avenue et prend fin au boulevard du Tricentenaire, alors ce relâchement de la STM ne s’applique pas à tout le territoire du Vieux-Pointe-aux-Trembles», dit-il.

Une voie réservée nécessaire
Du côté de la STM on indique que l’implantation d’une voie réservée sur cette artère est nécessaire afin d’assurer la régularité des bus en heures de pointe du matin en raison de la congestion routière.

«Il y a certaines intersections qui sont problématiques, mais quand on implante une voie réservée on ne peut pas se limiter à une intersection, on doit établir des tronçons afin de s’assurer que la circulation est fluide», indique Amélie Régis, porte-parole de la STM.

Elle ajoute que «tous les facteurs ont été pris en considération par les experts afin d’établir le parcours de cette voie réservée.»

La voie réservée traversera la ville d’est en ouest à partir de Pointe-aux-Trembles et jusqu’au centre-ville de Montréal. D’une longueur de 6,5 km elle sera en vigueur la semaine de 6h30 à 9h.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!