Photo TC Media - Jean-Marc Gilbert La bibliothèque doit être rénovée et un terrain vacant voisin permettra aussi la construction de la maison de la culture, qui sera jumelée à la bibliothèque.

Si le projet de maison de la culture de Rivière-des-Prairies est encore à l’étape de la planche à dessin, l’arrondissement assure qu’il avance et que les citoyens seront consultés dès cet automne, pour faire connaître leur point de vue.

La bibliothèque du boulevard Perras a 20 ans. Elle doit être rénovée pour en faire «une bibliothèque du 21e siècle», estime Claude Toupin, chef de division – culture et bibliothèques à l’arrondissement.

Cette rénovation se fera toutefois en même temps que la construction de la maison de la culture, sur un terrain voisin, qui appartient à l’arrondissement, depuis janvier dernier.

«Nous ne voulons pas simplement rénover une bibliothèque, construire une maison de la culture et juxtaposer les deux. Nous voulons tout jumeler et créer un espace commun. Un nouveau lieu culturel», dit M. Toupin.

Pas avant 2018
Un projet de construction d’une telle ampleur ne se réalise toutefois pas du jour au lendemain. Plusieurs étapes doivent encore être franchies avant l’ouverture espérée par l’arrondissement en 2018.

D’abord, à l’automne, la population sera consultée. Les jeunes seront rencontrés pour qu’ils puissent donner leurs idées. Un sondage sera aussi mené auprès des citoyens.

«Nous voulons impliquer la population dans toutes les étapes pour avoir un projet à la couleur de l’arrondissement […] C’est une des conditions de réussite du projet», croit M. Toupin.

Il y aura ensuite la création du programme fonctionnel technique (PFT). Ce document, qui prendra de six à neuf mois à préparer, sera en quelque sorte «la bible» du projet, illustre le chef de division. On en saura alors plus sur l’échéancier des travaux et sur les coûts.

Selon une estimation faite en 2013, il s’agirait d’un projet d’environ 30 M$, financé à 80 % par la Ville de Montréal et le ministère de la Culture, mais ce montant incluait aussi la construction de deux nouvelles bibliothèques plus petites (voir autre texte).

Une fois le PFT complété, on espère ensuite procéder au concours d’architecture avant de finalement mettre le projet en chantier en 2017 et inaugurer la nouvelle maison de la culture en 2018, si tout se déroule comme prévu.

Attendue depuis des années
Ce n’est pas d’hier qu’il existe un projet de maison de la culture à Rivière-des-Prairies, mais pour différentes raisons, rien n’a abouti, même s’il existe une volonté politique, selon M. Toupin.

«RDP est le dernier quartier à ne pas avoir de bâtiment pour la maison de la culture. Il y a des lieux éclatés qui ont une utilisation ponctuelle, mais pas d’offre permanente», constate-t-il, en faisant notamment référence à la Maison du bon temps du boulevard Gouin.

«Tout le monde fait un travail formidable, mais notre diagnostic, c’est qu’une maison de la culture aurait un effet de levier important, car ça permet d’avoir un lieu pour organiser des événements et rassembler beaucoup de gens à un même endroit», insiste le chef de division.

Les nouvelles bibliothèques suivront plus tard

Si l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT) souhaite concentrer ses énergies au projet de maison de la culture de RDP, Claude Toupin est conscient qu’il faudra aussi régler le problème du manque d’espace dans les bibliothèques.

D’abord, la bibliothèque du boulevard Perras est située tout juste à côté de l’école secondaire Jean-Grou. Inutile de dire qu’il s’agit d’un lieu de rassemblement prisé par les jeunes, à la sortie des classes, pour la réalisation de leurs travaux scolaires,

«Les locaux actuels ne sont pas en mesure d’accueillir tout le monde. Il y a 200 jeunes qui viennent ici en fin d’après-midi, mais il y a seulement 60 places assises», déplore M. Toupin, sans même parler des citoyens qui fréquentent l’endroit à l’occasion.

C’est notamment pour pallie cette problématique de manque d’espace que l’arrondissement avait annoncé, en 2013, son intention d’ajouter deux bibliothèques, une à RDP et l’autre à PAT.

Plus petites que celles existantes, elles agiraient comme «bibliothèques de service» et travailleraient en collaboration avec les «bibliothèques ressources».

Une autre problématique réside dans la taille de l’arrondissement par rapport au nombre de bibliothèques. «Pour ce qui est du taux de population desservie, nous avons le plus bas à Montréal. Il nous manquerait quatre bibliothèques actuellement. C’est énorme, note M. Toupin.

Les bibliothèques devront toutefois attendre que la maison de la culture soit construite avant de voir le jour.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!