Une première au Québec, trois entrepreneurs montréalais se lancent dans la fabrication de vélos en bois.

Les fondateurs de Picolo Vélo ont déjà produit deux prototypes, dont le cadre est confectionné en frêne. L’utilisation de ce matériau offre des avantages insoupçonnés. «Contrairement au carbone ou à l’aluminium, le bois de frêne absorbe bien les vibrations. C’est le même bois qui sert à

la confection des manches de pioche, ce qui donne des bicyclettes très confortables», explique Loïc Dehoux, un des cofondateurs de l’entreprise.

Selon lui, en plus de leur donner un «look» particulier, les vélos en bois sont parfaits pour ceux qui veulent se déplacer sur les routes, parfois cahoteuses, de la ville. Pas de soucis pour la dégradation du bois et sont étanchéité non plus, selon M. Dehoux, puisqu’un scellant appliqué au cadre saura prévenir ce genre de problème.

Au départ conçues par l’ébéniste Pierre Laplante, les bicyclettes fabriquées à la main pourraient se vendre pour un peu plus de 6000 $. «C’est du vélo de haut de gamme. Nous ciblons une clientèle qui aime se déplacer souvent en ville grâce à ce moyen de transport et qui voudrait se payer un bon vélo», affirme M. Dehoux.

Avec ses partenaires d’affaire Nicolas Goupil et Pierre Laplante, ce dernier aimerait passer à la production de la première série de 10 à 15 vélos d’ici le printemps 2017.

Picolo Vélo lance ainsi une campagne de socio-financement sur le web. Les passionnés de la bécane pourront se procurer en exclusivité les premiers vélos montés ou des cadres en bois à rabais, tandis que ceux avec un budget plus restreint pourront toujours encourager le projet avec de plus petites sommes en échange d’objets aux couleurs de la compagnie.

Plus d’informations sont disponibles sur le site: http://www.picolovelo.com/

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus