Les enquêteurs tentent toujours de faire la lumière sur le drame survenu le dimanche 4 février dans le stationnement du Village Montpellier. Brigitte Mouralian a péri après avoir été heurtée par une auto, tandis que son fils a subi de graves blessures.

Le garçon de 5 ans, qui était en arrêt cardiaque pendant plusieurs minutes, était hors de danger deux jours après l’accident. On ignore cependant s’il conservera des séquelles.

«Il a commencé à respirer par lui-même lundi [5 février], donc il est en meilleure condition, mais il est toujours sous soins», indique le conseiller de la Ville, Aref Salem, aussi un ami de la famille.

Un conducteur de 91 ans a renversé la femme et l’enfant qui se trouvaient directement devant lui. Les deux piétons ont été transportés à l’hôpital, où le décès de Mme Mouralian a été constaté.

«Il sortait du stationnement, sa femme attendait devant le commerce, explique le commandant du poste de quartier (PDQ) 7 du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Cédric Couture. Il n’y a rien de criminel ni de vitesse. Nous devons attendre l’expertise mécanique et l’analyse de toutes les pièces du véhicule, ce qui peut demander plusieurs semaines.»

L’événement a mobilisé les effectifs du PDQ 7 pendant environ quatre heures. Un périmètre de sécurité a été érigé dans le stationnement du centre d’achats, situé à l’angle des boulevards de la Côte-Vertu et Montpellier.

Communauté frappée
Le mari de la victime, Georges Hadchiti, étant un chanteur connu dans la communauté libanaise d’Amérique du Nord, cette dernière a particulièrement été ébranlée par la tragédie.

«Cela frappe aussi toute la communauté de Saint-Laurent, ajoute M. Salem. Les gens ont accouru du centre d’achats pour aider, puis beaucoup se sont déplacés à l’hôpital.»

L’arrondissement attend les conclusions du SPVM et du Bureau du coroner pour prendre des mesures, mais M. Salem assure que l’administration sera toujours prête à améliorer la sécurité des piétons.

Les funérailles de Mme Mouralian, qui était âgée de 44 ans, ont été célébrées mardi à la cathédrale Saint-Maron d’Ahuntsic. Outre son mari et son fils, elle laisse dans le deuil une fille de 9 ans.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!