Capture d'écran/Ceic Bernard Trépanier

Le procès du Faubourg Contrecœur pourrait être retardé de deux semaines, car l’état de santé de Bernard Trépanier se serait dégradé et l’empêcherait de se déplacer au palais de justice.

Le médecin de M. Trépanier lui a déconseillé de se déplacer, même s’il devait recevoir son congé de l’hôpital, selon son avocat, Me Daniel Rock. Cette situation reporterait alors l’audition des requêtes en arrêt des procédures de quelques semaines, car la Couronne refuse de procéder sans la présence de celui qui est surnommé «Monsieur 3%», ancien responsable du financement au sein du parti du maire Gérald Tremblay.

En raison de ce nouveau délai, les procureurs doutent que le procès puisse se terminer le 29 avril, comme prévu.

«Nous avons eu beaucoup de délais dus aux nombreuses requêtes ou à leur contestation. Peut-être devrions-nous envisager une possible prolongation de procès», a mentionné Me Nicole Martineau, avocate de la Couronne.

Le juge Yvan Poulin a avoué s’être déjà penché sur la question, mais a soutenu que ce n’était pas encore le moment d’entamer les démarches pour une demande de prolongation.

L’avocat de M. Trépanier présentera au tribunal des précisions sur l’état de santé de son client, jeudi matin. Le juge prendra ensuite une décision quant au déroulement du procès.

M. Trépanier est l’un des sept individus accusés, notamment, de fraude, de complot et d’abus de confiance, avec Frank Zampino ancien numéro deux de la ville de Montréal et ex maire de Saint-Léonard.

Ils auraient participé à un stratagème où la Ville de Montréal a vendu un terrain de 38 hectares, évalué à 31 M$, à Construction Frank Catania & Associés Inc. pour la somme de 4,4 M$.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!