Josie Desmarais/Métro Le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux, accompagné d'Anie Samson, responsable de la sécurité publique à la Ville de Montréal et de Stéphane Vaillancourt, pdg des YMCA du Québec

Les YMCA du Québec recevront 625 000 $ sur cinq ans pour mener un projet de prévention de la délinquance et de la radicalisation auprès des jeunes de 10 à 24 ans dans l’arrondissement Saint-Léonard, a annoncé lundi le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux.

Cette enveloppe provient du programme Prévention jeunesse, volet Radicalisation sur le territoire de Montréal du gouvernement du Québec. Elle permettra de bonifier des actions déjà menées auprès des jeunes du quartier identifiés comme susceptibles de se radicaliser ou d’entrer dans une gang de rue, notamment en leur offrant des espaces de socialisation et de valorisation.

«On a par exemple un projet de café étudiant, auquel l’intervenant peut accorder une dizaine d’heures. Avec ce programme, on va pouvoir monter ça à 25 heures et l’intervenant pourra rejoindre des jeunes qui traînent dans les parcs, au terrain de soccer, un peu partout», a cité en exemple Étienne Pagé, directeur pour la Réussite scolaire aux YMCA.

«Le programme va être approprié pour des jeunes avec des comportements à risque, comme la commission de certains crimes, les absences répétées de l’école, l’exclusion sociale.» – Stéphane Vaillancourt, président-directeur général des YMCA du Québec

Les besoins seraient grandissants dans ce quartier qualifié en mutation. «Il y a 19 000 personnes qui vivent sous les seuil de la pauvreté, c’est plus qu’à Hochelaga-Maisonneuve, a expliqué M. Pagé. Aussi, 25% de la population a moins de 19 ans et il y a très peu de structures, parce qu’historiquement c’est un quartier italien où il n’y avait pas trop de besoins.»

«Saint-Léonard agira comme laboratoire. C’est un bon endroit pour mener ce projet car la mobilisation des acteurs locaux y est déjà très élevée», a pour sa part souligné le ministre Coiteux. M. Coiteux estime que ce projet accroîtra la sécurité de la communauté.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!