Les cyclistes qui utilisent le service de vélo-partage BIXI auront accès à 25% plus de stations à compter de la saison 2017 dans le Sud-Ouest. Le nombre total de postes va passer à 42.

L’administration du maire Coderre et BIXI-Montréal, l’organisme qui gère le service, ont annoncé le 19 octobre l’ajout de 80 stations l’an prochain sur l’ensemble du territoire montréalais.

Avec ces 9 installations supplémentaires, l’arrondissement du Sud-Ouest se situera au quatrième rang pour le plus grand nombre de postes, derrière Ville-Marie (132), le Plateau Mont-Royal (126) et Rosemont–La Petite-Patrie (83).

Si BIXI-Montréal a déjà ciblé les arrondissements où il prévoit mettre en place les nouvelles stations, on ignore pour le moment où elles seront situées. L’organisme attend les autorisations de la Ville.

Le choix des sites se fait selon plusieurs critères, dont le taux d’utilisation des stations dans un arrondissement, la densité des quartiers et la distance d’au plus 300 mètres entre les stations.

Des besoins

Le maire Benoit Dorais souligne que l’arrondissement sera consulté sur le choix des emplacements. Il identifie notamment des besoins dans Émard. «On doit couvrir le métro Angrignon et le parc Angrignon. On doit en avoir deux dans ce secteur.»

Le parc Ignace-Bourget et le sud de Pointe-Saint-Charles figurent aussi sur sa liste, tout comme la station de métro Lionel-Groulx et la station Saint-Henri, où il souhaite une deuxième installation. «Dans Griffintown, la densité de population fait en sorte qu’on doit ajouter des stations», juge le maire.

«Neuf stations c’est bien, mais ce n’est quand même pas beaucoup. Il y a un énorme besoin», commente le conseiller municipal de Saint-Henri–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles, Craig Sauvé.

Il a déjà de bonnes idées où BIXI-Montréal devrait installer les vélos.

«Sur la rue Notre-Dame, il n’y en a pas entre les stations de métro Saint-Henri et Lionel-Groulx», pointe le porte-parole de Projet Montréal en matière de transport.

Il place aussi en tête de liste les quartiers Émard et Côte-Saint-Paul où il n’y a que six stations. «C’est totalement insuffisant», estime M. Sauvé.

À son avis, Griffintown mérite aussi d’être mieux desservi, particulièrement le long du canal de Lachine. «Il n’y en a pas entre le marché Atwater et le Vieux-Montréal», précise-t-il.

Rappelant que c’est le deuxième plus important centre sportif à Montréal, Craig Sauvé plaide aussi pour une station au complexe Gadbois. «Ce serait un <@Ri>must<@$p>», lance-t-il.

Le conseiller n’est pas à court de propositions, avançant aussi comme sites potentiel l’extrémité ouest de Saint-Henri, la station de métro Angrignon et le YMCA dans Pointe-Saint-Charles.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus